Défenestration d’une retraitée à Béziers : le beau-fils hors de cause

La locataire d’une résidence située rue William et Catherine Booth, au niveau de l’avenue du Président Wilson, près du plateau des Poètes, dans le centre-ville de Béziers se serait volontairement jetée du deuxième étage dans la nuit de samedi à ce dimanche vers 3h30. Âgée de 68 ans, elle a été grièvement blessée, après une chute de 6 à 7 mètres environ. Elle a été hospitalisée dans un état d’urgence absolue.

Ce dimanche matin, la sexagénaire plongée dans le coma n’a pas pu être entendue par les policiers de la sûreté urbaine du commissariat de Béziers, qui ont formellement exclu, finalement, qu’elle ait été volontairement poussée de la fenêtre par son beau-fils.

Ce matin, selon une source proche de l’enquête, il avait été indiqué, à tort donc, que la sexagénaire avait été volontairement poussée du deuxième étage par un individu qu’elle connaissait et pour cause, il s’agit de son beau-fils, avant que cette version ne soit démentie.

Les enquêteurs s’emploient à déterminer ce qui s’est passé avant que la retraitée ne fasse cette tentative de suicide. Ils vont entendre le beau-fils de la victime pour tenter de comprendre pourquoi elle a sauté de sa fenêtre, au lieu d’aller lui ouvrir la porte…

Une dispute conjugale, précédée de cette tentative de suicide est privilégiée. Le concubin de la sexagénaire est entendu par les enquêteurs. Il avait semblé t-il quitté l’appartement au moment de la chute de sa compagne.

Il tambourinait à la porte

Cette nuit, infirmé de cette dispute conjugale, le beau-fils s’est présenté devant l’appartement de la sexagénaire, dont la porte était verrouillée et qui, au lieu de lui ouvrir, s’est volontairement défenestrée. À t-elle eu peur ? Mystère. Quand les secours et la police sont arrivés sur place, le beau-fils, très agité et agressif tambourinait à la porte, avant de s’en prendre violemment à un sapeur-pompier du Sdis 34.

Le pompier a déposé plainte contre l’agresseur pour violences volontaires, ce dimanche matin. L’auteur de cette agression, par ailleurs entendu dans le cadre de la défenestration, outre les blessures infligées au pompier, est en garde à vue au commissariat de Béziers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *