Noyade dans le Lez à Montpellier : l’étudiant ne savait pas nager

L’étudiant âgé de 20 ans, décédé alors qu’il se baignait de nuit dans le Lez, à proximité du parc Méric, dans le quartier de l’Aiguelongue, à Montpellier, ne savait pas nager. C’est le père de la victime qui l’a affirmé dans sa déposition aux policiers de la sûreté départementale de l’Hérault.

Le papa de la victime a été entendu en début de semaine au commissariat central de Montpellier, après le drame survenu le week-end dernier, vers 3h, et il a livré cette information importante aux enquêteurs, qui s’emploient à établir minute par minute la chronologie de ce triste drame, notamment durant les heures ayant précédé le départ du groupe vers le Lez, en milieu de nuit.

Autopsie pratiquée

L’autopsie sur la dépouille de l’étudiant a été pratiquée mercredi à l’Institut médico-légal du CHU Lapeyronie, à Montpellier. Elle a confirmé le décès par noyade, selon une source proche de l’enquête, mais, les investigations sont loin d’être terminées : les policiers attendent, en effet, les résultats des analyses scientifiques qui ont été envoyées à un laboratoire, notamment pour établir si au moment où il s’est mis à l’eau, l’étudiant avait ou non consommé de l’alcool et des produits stupéfiants. Les conclusions de ces analyses pointues ne seront connues dans quelques semaines.

Inanimé dans le fleuve

Les amis présents au moment du drame ont pourtant assuré aux enquêteurs que l’étudiant savait nager, contrairement à l’aveu de son père et qu’ils s’étaient inquiétés de sa disparition sur la berge du Lez, alors qu’ils étaient en groupe, en milieu de nuit. Selon eux, ils ont aussitôt effectué des recherches pour découvrir leur ami, inanimé dans le fleuve.

Selon une source proche de l’enquête, ils l’ont sorti de l’eau et ont pratiqué les premiers gestes de secours d’urgence pour le réanimer, jusqu’à l’arrivée des sapeurs-pompiers et d’un médecin du Sdis 34. L’enquête des policiers se poursuit activement ce vendredi sous l’autorité du procureur de la République de Montpellier, pour faire toute la lumière sur ce drame.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *