Montpellier : le chauffard de la retraitée tuée au Mas Drevon repris

Le Montpelliérain de 39 ans qui était activement recherché depuis le 12 avril dernier après avoir renversé et tué une retraitée de 78 ans sur un passage protégé de l’avenue de Maurin, au Mas Drevon, à Montpellier, alors qu’il venait d’échapper à une opération des policiers de Narbonne venus l’arrêter à Tournezy, a été repris mercredi.

Les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault qui le traquaient toujours discrètement, notamment via sa téléphonie, ont acquis la certitude que le trentenaire état revenu dans son appartement de la cité Tournezy, proche des lieux du drame. C’est là qu’il a été interpellé, hier et placé en garde à vue dans la foulée.

Coup de feu

Le 12 avril dernier, il avait pu s’enfuir alors que des policiers de la Sécurité publique de Montpellier et de Narbonne avaient tendu un dispositif pour le neutraliser. Ayant reconnu des policiers en civil, il avait volontairement foncé, heurté et légèrement blessé l’un d’eux, qui avait ouvert le feu avec son arme de service en direction de la voiture, avant de la perdre de vue.

Homicide involontaire

Six minutes plus tard, le véhicule qui roulait à vive allure avait violemment percuté une septuagénaire qui s’apprêtait à traverser l’avenue de Maurin, dans le secteur commercial. La piétonne était décédée des suites de ses blessures. La voiture du suspect avait été abandonnée dans une rue du quartier mitoyen de Lemasson. Les policiers avaient établi qu’e le chauffard avait quitté Montpellier au volant d’une voiture de location, retrouvé vide sur l’autoroute A9, vers l’Espagne.

Au vert au Maroc

Après s’être mis au vert en Catalogne, puis au Bled, au Maroc, le Montpelliérain est revenu récemment ici, presque quatre mois après, croyant que les enquêteurs l’avaient oublié…C’était une erreur. Fin de cavale donc pour cet homme le plus recherché. Il doit notamment purger une peine de deux ans de prison pour violences conjugales. Une condamnation qui va être mise à exécution.

Le jour de l’homicide involontaire sur la retraitée, ce repris de justice -12 mentions sur son casier judiciaire- intéressait les policiers audois pour son implication présumée dans un important trafic de véhicules volés, dont Narbonne est la plaque tournante.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *