Incendies autour de l’étang de Thau : un pompier et un complice en garde à vue

INFO MÉTROPOLITAIN. Un sapeur-pompier volontaire du centre de secours de Bouzigues âgé de 27 ans et un ami, âgé de 29 ans ont été interpellés mardi matin par les gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Pézenas, en collaboration avec la brigade territoriale de Balaruc-les-Bains pour des soupçons d’incendies volontaires sur les communes voisines de Poussan, Loupian et de Villeveyrac.

Depuis ces derniers mois, les gendarmes avaient acquis la certitude que des feux de végétation, en soirée ou en milieu de nuit et d’autres incendies, notamment de caravanes, étaient d’origine volontaire. Les experts de la cellule technique de recherche des causes d’incendies avaient confirmé que ces incendies avaient une origine criminelle.

Pour percevoir la prime d’intervention

De discrètes investigations ont été diligentées et les enquêteurs ont été amenés à s’intéresser à un sapeur-pompier volontaire du Sdis 34 en fonction à la caserne de Bouzigues, placé en garde à vue hier et qui pourrait être déféré au parquet de Montpellier, ce jeudi.

Selon nos informations, le pyromane présumé aurait reconnu les faits et aurait expliqué avoir allumé ces incendies pour percevoir la prime d’intervention. Il allumait les feux lors de ses gardes, où il répondait toujours parmi les premiers après le déclenchement de son bip pour armer le camion-citerne feux de forêt, CCF, envoyé en renfort des casernes du bassin de Thau. Il était accompagné d’un ami.

Les pompiers de Bouzigues renforcent leurs collègues de Mèze et de Loupian, en cas de départ de feu de végétation. Le nombre d’incendies reprochés à ce pompier serait une vingtaine, selon nos informations.

>> La position du Sdis 34

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *