Hérault, mineurs isolés arrêtés : le démenti du Département

Métropolitain a publié ici, mardi 24 juillet un article concernant l’arrestation de mineurs, dont un enfant de 10 ans, après l’agression d’un piéton esseulé, en milieu de nuit, à Montpellier. Sur la foi d’une information transmise par une source officielle proche de l’enquête, nous avons écrit que cet enfant était hébergé par le Département de l’Hérault. Le conseil départemental dément fermement et demande un droit de réponse. Le voici :

Le 24 juillet 2018, le site e-Metropolitain a publié un article intitulé « Agression à Montpellier : parmi les auteurs, un mineur isolé de 10 ans ! » accessible à l’adresse suivante : https://e-metropolitain.fr/2018/07/24/agression-a-montpellier-parmi-auteurs-mineur-isole-de-10-ans/ Dans celui-ci on peut lire qu’ « un enfant dix ans a été interpellé dans la nuit de samedi à dimanche dans l’Écusson, à Montpellier, par des policiers de la Sécurité Publique, en compagnie de trois autres suspects, tous hébergés par le conseil départemental de l’Hérault, après une agression sur un piéton ».

Le Département de l’hérault dément formellement ces éléments mentionnés dans l’article. Aucune vérification de l’exactitude de ces informations n’est parvenue à la direction de la communication. Le Département tient à clarifier le sujet : d’abord, le mineur de dix ans était inconnu des services du Département. Une éducatrice du Foyer départemental de l’Enfance et de la Famille a été contactée par le commissariat pour venir chercher le mineur de 10 ans interpellé après les faits relatés dans l’article, qui, compte-tenu de son âge, ne pouvait demeurer en garde à vue. Ce mineur, n’était pas pris en charge par les services du Département lors de son interpellation. À la sortie du commissariat, ce jeune s’est enfui.

Ensuite, les trois autres jeunes, dont un majeur, et deux se disant mineurs, sont demeurés en garde à vue. La police nationale a demandé à l’éducatrice du Foyer départemental de l’Enfance et de la Famille si les deux autres mineurs étaient connus des services départementaux. Cette dernière n’a pas reconnu les deux jeunes qui lui ont été présentés sur photos.

Une seconde éducatrice du Foyer départemental de l’Enfance et de la Famille a confirmé que ces deux mineurs n’étaient pas pris en charge par la collectivité.

2 Comments

  1. Bien entendu personne ne les connais il faut bien qu’il se des douanes des fois que ça nuirait alors images vraiment tous des faux-culs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *