CHU de Montpellier : un bébé d’un mois laissé seul dans une chambre

INFO MÉTROPOLITAIN. Un couple de Montpelliérains ne décolère pas depuis un incident survenu mercredi 18 juillet dernier au CHU Lapeyronie, à Montpellier, où son nourrisson âgé d’un mois a été laissé seul dans une chambre au moins deux heures, après une intervention chirurgicale. Récit.

« Avec ma conjointe, nous nous sommes rendus le 18 juillet au CHU Lapeyronie pour une intervention chirurgicale sur notre enfant de 1 mois. Notre fillette a été prise au bloc à 17h30, pour une intervention qui était censée durer 30 minutes. À l’issue de cette intervention, les médecins, qui avaient préalablement pris notre numéro de téléphone, devaient nous prévenir afin que nous retrouvions notre enfant. Or, il se trouve que les médecins ne nous ont jamais prévenus une fois l’intervention terminée, et ce n’est qu’au bout de deux heures, en retournant de manière fortuite dans la chambre que nous avons découvert avec stupeur que le bébé se trouvait seul, la porte grand ouverte », témoigne Diané, le père de la fillette, à Métropolitain.

« Aucune infirmière, la porte grande ouverte »

Diané poursuit son témoignage en s’interrogeant sur pareille situation : « Il n’y avait aucune infirmière, ni personnel soignant dans la chambre. Aucune infirmière  n’a été en mesure de nous expliquer véritablement pourquoi nous n’avons pas été prévenus de la fin de l’intervention, pourquoi notre bébé était seul dans sa chambre et pourquoi la porte de sa chambre était grand ouverte, au vu et au su de tous, alors que des allées et venues de personnel soignant et de visiteurs étaient régulières dans le couloir. Enfin, pourquoi aucune infirmière ne surveillait le bébé ? Devant cette situation, ma compagne et moi nous réservons le droit de porter plainte, afin que la lumière soit faite sur les zones d’ombres qui entourent cet incident. Il s’agit de graves négligences négligence au sein d’un hôpital où les allées et venues qui ne sont pas véritablement contrôlées peuvent avoir des conséquences dramatiques : un enlèvement ou une agression ». Dans le passé, on a vu des bébés enlevés dans des hôpitaux et des cliniques.

Le couple a finalement renoncé à saisir la justice, après la position de la direction générale de l’établissement, qui présente ses excuses et qui propose de le recevoir.

Les excuses du CHU

Sollicitée par Métropolitain, la direction générale du CHU de Montpellier a réagi : « Le CHU de Montpellier comprend l’émotion ressentie par M. et Mme Diané face à cette situation et confirme que la procédure habituelle prévoit que les parents soient informés dès la sortie du bloc opératoire de leur enfant. Le CHU de Montpellier leur présente ses excuses pour l’inquiétude occasionnée.

Le CHU de Montpellier précise que l’enfant a été pris en charge par l’équipe soignante dès son retour du bloc opératoire. Les premières surveillances post-opératoire ont été réalisées. La porte ouverte permet une surveillance rapprochée du patient, avec une intervention rapide de l’équipe soignante en cas de besoin.

La Direction des services aux patients du CHU de Montpellier se tient à la disposition de M. et Mme Diané pour les recevoir suite à cette prise en charge ».

Le couple va demander à être reçu par la direction générale de l’établissement.

3 Comments

  1. On croit rêver ; c’est un hôpital, les parents devaient être plus concernés et attentifs ; après la demi-heure estimée, ils etaient ou ? Ils ne se sont pas trop inquiétés…
    Merci de ne pas relayer des infos fantaisistes

  2. En fait, ça ressemble a ça, les mauvaises conditions de travail, le manque de personnel et l’usure des soignants… cela aboutit a des négligences puis à de la maltraitance…

  3. En fait, ça ressemble a ça, les mauvaises conditions de travail, le manque de personnel et l’usure des soignants… cela aboutit a des négligences puis à de la maltraitance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *