Santé : Montpellier bientôt en Zone à faibles émissions

Le gouvernement a lancé le plan #LoiMobilités en faveur d’une mobilité propre et d’une meilleure qualité de l’air. Philippe Saurel, pour la Ville et la métropole de Montpellier, annonce des grands projets pour la qualité de l’air dont la création d’une ZFE, Zone à faibles émissions.

À Paris, Nicolas Hulot, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, ainsi qu’Elisabeth Borne, ministre des Transports ont invité Philippe Saurel a participé à la conférence de presse de présentation de la loi « mobilité propre ». L’élu montpelliérain a pu témoigner des actions déjà engagées par la Ville et la Métropole en matière d’amélioration de la qualité de l’air, dont les dégradations entrainent notamment de nombreuses pathologies chez les nourrissons, les seniors et les personnes fragiles.

Une ZFE à Montpellier

« La préservation et l’amélioration de la qualité de l’air est un enjeu majeur de santé publique. Nous nous devons, en la matière, d’être exemplaires. Seul, c’est difficile ; mais avec l’Etat et les citoyens, cela devient plus réaliste », a expliqué Philippe Saurel, qui a profité de l’occasion pour confirmer sa volonté de mettre en place une Zone à faibles émissions (ZFE) à Montpellier et dans sa métropole.

Moins de véhicules pollueurs

Concrètement, ces ZFE visent à « restreindre l’accès sur une partie du territoire et sur des plages horaires déterminées à certaines catégories de véhicules qui ne répondent pas à certaines normes d’émissions ». Or, d’après le maire montpelliérain, ces ZFE obtiennent des résultats probants dans de grandes villes européennes en matière de réduction de la pollution. D’où la volonté d’étendre ce dispositif à la préfecture héraultaise.

Mise en place en octobre

« Une réunion de travail entre l’Etat et France Urbaine est d’ailleurs programmée fin août pour préciser les engagements de chacun, notamment la prise en compte par l’Etat des efforts des collectivités dans les contrats financiers, confirme Philippe Saurel, La signature du pacte engageant l’Etat et les collectivités aura lieu début octobre ».

Montpellier : déjà des mesures

  • Dernier kilomètre : la métropole de Montpellier, qui enregistre quelques 44’000 mouvements de marchandises par an, s’est déjà engagée auprès du Groupe La Poste et de l’ADEME pour développer la logistique urbaine et le dispositif du « dernier kilomètre ». Celui-ci, qui favorise la livraison à faible émission, est privilégiée en centre-ville, notamment grâce à des véhicules électriques : « La réduction de 60% des émissions de carbone issues des livraisons a déjà pu être mesurée », confirme Philippe Saurel.
  • Partenariat avec Système U : la métropole a signé un partenariat inédit en France avec le groupe Système U pour déployer des actions de développement économique, territorial, social et durable. Ceci consiste notamment à diminuer les kilomètres parcourus par les camions et à étudier les possibilités de report modal vers le ferroviaire, mais aussi à favoriser l’usage de véhicules peu émissifs (gaz naturel véhicule) et expérimenter des nouveaux concepts logistiques.
  • Le tramway : Parmi les actions menées par la métropole pour favoriser la mobilité durable, on peut citer la réalisation et le bouclage de la ligne 4 de tramway, soit plus de 65km pour le réseau actuel de tramway : « Un réseau qui sera complété par une 5ème ligne dont la réalisation débutera avant la fin du mandat et qui desservira un grand nombre de quartiers populaires et de lieux de vie », rappelle Philippe Saurel.

1 Comment

  1. Comme d’habitude: Les interdictions c’est pour tout de suite … Les alternatives à la voiture pour … Pour quand en fait ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *