Noyades : une grande enquête de recensement cet été

Le week-end dernier, un étudiant comorien de 20 ans -dans le Lez à Montpellier- et un baigneur de 43 ans -dans une piscine privée à Soubès, près de Lodève- sont morts noyés. Un garçonnet de 7 ans -à Portiragnes-Plage-, des fillettes de 3 ans et 5 ans à Carnon, commune de Mauguio- et un bébé de 2 ans, sur la rive droite à Palavas-les-Flots ont été réanimés. Ces enfants sont hospitalisés au CHU de Montpellier.

Des événements estivaux qui vont être pris en compte et analysés dans l’enquête Noyades 2018, qui débouchera sur une étude nationale. Santé publique France -Inpes-, avec le soutien du ministère des Solidarités et de la Santé, du ministère de l’Intérieur, du ministère des Sports et du ministère de la Transition écologique et solidaire, réalise cette enquête, dont l’objectif est de recenser toutes les noyades ou quasi-noyades suivies d’une prise en charge hospitalière -passage aux services d’urgence ou hospitalisation- ou d’un décès.

Toutes le noyades concernées

L’enquête Noyades 2018 concernera toutes les noyades ou quasi-noyades survenues entre le 1er juin et le 30 septembre, en France : territoire métropolitain et outre-mer. Son objectif est de recueillir et d’analyser l’ensemble des noyades survenues en France, quelle que soit l’intentionnalité : accidentelle, suicidaire, criminelle ou indéterminée, afin de guider les actions de prévention et de réglementation : recenser le nombre de noyés en tous lieux, décrire les caractéristiques des victimes et leur devenir, renseigner sur les circonstances de survenue de ces noyades.

Première cause de mortalité chez les moins de 15 ans

En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans, devant les suffocations, les accidents par le feu puis les chutes. Face à ce constat alarmant, le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France mènent des actions de prévention des noyades et des accidents liés aux baignades et sports nautiques pour apprendre aux enfants à nager et pour informer parents et enfants des gestes à adopter pour se baigner et pratiquer une activité nautique en toute sécurité.

Il est sans doute hors de portée de vouloir changer le comportement des tout jeunes enfants, par nature curieux et immatures. Par contre, il faut faire comprendre aux parents qu’entre 2 et 4 ans, on doit les surveiller sans cesse. Le cas des noyades est un bon exemple : dans les trois quarts des cas, les parents sont à moins de 20 mètres de la piscine. Mais ils font autre chose. Par ailleurs un enfant sans surveillance peut se noyer dans 20 cm d’eau en quelques minutes.

Le Baromètre santé 2016 de Santé publique France montre qu’un peu plus d’un Français sur sept déclare ne pas savoir nager. Les jeunes répondants ont plus souvent déclaré savoir nager que leurs aînés : 95 % chez les 15-24 ans versus 65 % chez les 65-75 ans. Ce sont surtout les tranches d’âge élevé qui sont touchées par les noyades. Il est important de rappeler que l’apprentissage de la nage, facteur de prévention des noyades, peut se faire à tout âge.

La nage est en effet une activité qui suppose un apprentissage, l’acquisition et la maîtrise de certaines techniques. De plus, il faut distinguer le fait de savoir nager en piscine -dans un milieu artificiel maîtrisé ne comportant ni vagues ni courants- et celui de savoir nager en milieu naturel : mer, lac, fleuve, etc.

Les campagnes de l’Inpes

« Se baigner sans danger »

  • Diffusion du dépliant et de l’affiche « Se baigner sans danger ».

Cette brochure rappelle les précautions à prendre pour éviter tout risque de noyade des adultes comme des enfants. Elle précise les mesures de sécurité relatives aux piscines et les consignes de sécurité concernant les loisirs nautiques autres que la baignade : bateau, pêche, plongée, canoë, kayak, rafting, etc.

Télécharger la brochure (pdf, 4 Mo)

Cette affiche rappelle 3 réflexes de base pour éviter les risques de noyade : choisir les zones surveillées de baignade, surveiller ses enfants en permanence et tenir compte de sa forme physique.

Télécharger l’affiche (pdf, 1.64 Mo)

Principaux conseils pour se baigner en toute sécurité

    • Surveiller vos enfants en permanence, rester toujours avec eux quand ils jouent au bord de l’eau ou lorsqu’ils sont dans l’eau. Dimanche, un bébé de 2 ans se trouvait seul dans un bateau pneumatique près du rivage de la plage du Prévost, sur la rive droite de Palavas-les-Flots, quand il est tombé à la mer. Un médecin urgentiste en vacances lui a prodigué les premiers gestes de secours, ce qui a permis de le réanimer.
    • Choisir les zones de baignade surveillées, où l’intervention des équipes de secours est plus rapide Respecter la couleur des flammes hissées sur les postes de secours. Orange, danger de se baigner et rouge, interdiction totale.
    • Tenir compte de votre forme physique : ne pas se baigner si l’on ressent un trouble physique (fatigue, problèmes de santé, frissons) et ne pas surestimer votre niveau de natation.
    • Un baigneur attentif est un baigneur en sécurité : prévenir un proche avant de se baigner, respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade, ne pas s’exposer longtemps au soleil et rentrer dans l’eau progressivement, ne pas boire d’alcool avant la baignade, etc.
    • Pour en savoir plus sur la connaissance de la nage

>> Pratique : http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/18/2017_18_3.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *