Près de Bédarieux : il se retranche armé d’une carabine de chasse

INFO MÉTROPOLITAIN. Un Héraultais de 24 ans soigné pour schizophrénie qui était retranché avec une carabine de chasse depuis minuit, dans la nuit de vendredi à ce samedi dans son domicile de Villemagne-l’Argentière, dans les hauts-cantons de l’Hérault, au nord de Béziers, a pu être neutralisé à 3h45 par les gendarmes de la compagnie de Béziers, engagés en nombre.

Vers minuit, l’alerte a été donnée aux gendarmes indiquant qu’un jeune locataire retenait des proches à son domicile de Villemagne-l’Argentière. Ils étaient séquestrés sous la menace d’une carabine de chasse, pour des raisons indéterminées, mais après une dispute sur fond d’alcool.

Les proches aussitôt libérés

Les gendarmes de la communauté de brigades de Bédarieux ont rapidement pris position autour de la maison, rapidement rejoints par d’autres unités de la compagnie de Béziers, dont le peloton de surveillance et d’intervention -Psig-, tandis que le négociateur d’astreinte au groupement de gendarmerie de l’Hérault se rendait sur les lieux.

Les proches ont pu quitter les lieux aussitôt, indemnes, mais le jeune homme armé qui était en crise s’est retranché chez lui.

Il sort en milieu de nuit

Le négociateur de la gendarmerie a entrepris une discussion, qui a été longue, avant de faire sortir le jeune homme et pour cause : elle s’est achevée à 3h45. Au moment où le locataire a ouvert la porte pour se rapprocher du négociateur, sans se méfier, il a été immédiatement neutralisé par les militaires du Psig, postés de part et d’autre dehors, près de la porte d’entrée.

Le malade schizophrène a immédiatement été examiné par un médecin, à la demande du procureur de la république de Béziers qui a supervisé l’opération judiciaire, avant d’être conduit à la brigade de gendarmerie de Bédarieux, pour déterminer si son état de santé est compatible avec une garde à vue. Son arme et des munitions ont été saisies.

Une voiture de gendarmerie endommagée

Alors que les gendarmes procédaient à la neutralisation du jeune locataire, un membre de la famille qui faisait partie des proches retenus dans la maison, avant d’être libérés et qui était en état d’ivresse a volontairement caillassé un véhicule de la gendarmerie, en stationnement. Une des vitres a été brisée.

Il a été interpellé, placé en cellule de dégrisement cette nuit, puis en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Bédarieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *