#PourquoiNousArreter? : les CCI se rebiffent

Face à la volonté de l’Etat de procéder à une nouvelle ponction dans ses ressources, le réseau national des CCI se rebiffe et lance sa campagne #PourquoiNousArreter? La signature d’un manifeste en ligne est proposée aux acteurs économiques, aux élus et aux citoyens ; et dans le même temps, les CCI ont décidé, comme ce fut le cas à Montpellier de ne plus accueillir le public le mercredi depuis hier…

Le 10 juillet dernier, le ministre de l’Economie et des Finances a mis le feu aux poudres avec l’annonce, lors de l’assemblée générale extraordinaire de CCI France, d’une nouvelle coupe budgétaire. « Celle-ci correspond à une réduction annuelle sur le plan national de 400 millions d’euros en 2022, soit une baisse de 50% de la ressource fiscale des CCI par rapport à 2018 », confirme André Deljarry, président de la CCI Hérault.

Moins 75% de revenus pour les CCI

André Deljarry regrette cette décision qui, pour lui et l’ensemble des présidents consulaires français, s’inscrit dans un processus qui a déjà grignoté les moyens des CCI et menace aujourd’hui, clairement, leur fonctionnent. André Deljarry rappelle qu’entre 2012 et 2022, le réseau des CCI a subi une perte financière de 75% : « La nouvelle baisse annoncée vient s’ajouter à toutes celles que le réseau a connues et ne permettra plus de maintenir la capacité d’actions des CCI, tant sur le plan de l’appui aux entreprises et aux territoires que sur celui de la formation ».

400 emplois menacés

Pour CCI Occitanie, le président consulaire régional, Alain Di Crescenzo, déplore de la même voix cette nouvelle ponction : « Nous avons toujours répondu présents aux demandes de l’Etat… Avec l’ensemble des présidents du territoire, nous sommes d’accord pour transformer nos CCI, pour coller au plus près à un monde de plus en plus global et digital… Mais nous ne pouvons nous résigner à accepter la trajectoire budgétaire qui nous est imposée sans aucune discussion préalable ».

Le président régional évoque « une trajectoire insoutenable synonyme d’une large amputation à terme de l’accompagnement des TPE-PME et de la proximité territoriale », et estime que la perte de revenus du réseau consulaire entraînera 400 suppressions d’emploi.

L’Etat doit revoir sa position

« C’est pour ces raisons que l’ensemble des CCI d’Occitanie a décidé de se mobiliser pour convaincre le ministre de revoir sa position », annoncent les deux élus consulaires qui invitent notamment entrepreneurs, parlementaires, élus locaux « et plus largement l’ensemble des acteurs de l’économie de notre région » à soutenir le réseau des CCI en signant un manifeste accessible en ligne sur www.occitanie.cci.fr.

Enfin, plus symboliquement, la CCI a aussi décidé de suspendre, tous les mercredis depuis le 25 juillet, l’accueil au public et les représentations…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *