Prévention des noyades : un dispositif sur le littoral héraultais

Le dispositif de surveillance des plages du littoral de l’Hérault, de la Grande-Motte à Vendres et de prévention des noyades est en place depuis ces dernières semaines. Il sera officiellement présenté ce mardi matin par le directeur de cabinet du préget, Mahamadou Diarra au poste de secours de la Grande Maïre, à Sérignan Plage.

Avec la saison estivale déjà bien lancée, la fréquentation des lacs, cours d’eau et plages du littoral héraultais augmente. Pour éviter les drames et en particulier prévenir les noyades -des décès ont déjà été enregistrés- les services de l’Etat organisent avec le Service départemental d’incendie et de secours et les différents partenaires impliqués dans la surveillance des plages et le secours en mer -SNSM, police nationale, gendarmerie nautique, FFSS, etc- une journée de sensibilisation à Sérignan.

Au programme ce mardi : à partir de 9h30, accueil et visite du poste de secours, démonstration pratique des techniques et moyens de sauvetage aquatique, puis, présentation du dispositif de surveillance des baignades et activités nautiques.

Quelques chiffres

22 communes sont concernées par ce plan préventif estival sur le littoral, les étangs, les lacs et rivières. Plus de 1 000 noyades sont constatées par an en France, avec des centaines de décès. 75 postes de secours avec près de 250 sauveteurs sont déployés sur les 90 km de littoral dans l’Hérault – En 2017, dans l’Hérault, 175 noyades ont entraîné 5 décès.

En moyenne, on compte 3 noyades par jour en France durant la période estivale. Depuis le début de la saison 2018, en France, il y a eu 123 noyades et déjà 4 morts.

Les bons conseils

Pour tous, des règles de sécurité élémentaires s’imposent. Avant d’entrer dans l’eau :

– Choisir une zone autorisée et surveillée, les zones interdites étant dangereuses. – Vérifier la couleur du drapeau, le rouge interdisant strictement toute baignade.

– Repérer et éviter les endroits où les vagues se brisent, ce sont les plus risqués pour les nageurs, ainsi que les courants qui peuvent empêcher de regagner la rive.

– Contrôler sa forme : les baigneurs doivent pouvoir garder la tête sous l’eau pendant 10 secondes au moins 3 fois de suite et pouvoir nager 10 minutes en récupérant rapidement. S’ils n’y arrivent pas, il est préférable qu’ils ne s’éloignent pas de la plage.

– Se renseigner auprès du poste de secours le plus proche.

– Surveiller ses proches et surtout les enfants dans l’eau, pour pouvoir donner l’alerte immédiatement en cas de difficulté. – Aller dans l’eau régulièrement (idéalement tous les 1/4 d’heure) et y entrer progressivement afin d’éviter l’hydrocution ou le malaise. – Eviter de nager au-delà de 300 mètres du rivage. Avec la prise au vent de terre, les bouées ou matelas gonflables peuvent rendre la baignade très dangereuse.

– Éviter les berges abruptes ou glissantes où l’on pourrait facilement tomber et ne pas arriver à sortir de l’eau.

– Respecter scrupuleusement les conseils de sécurité indiqués aux abords des postes de secours, et en particulier la couleur des drapeaux.

La couleur des drapeaux hissés sur les postes de secours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *