Sète : des films du monde entier diffusés tout l’été

Cela se passera du côté du cinéma Le Comoedia, sur l’Esplanade Aristide Briand, à Sète, à la nuit tombée (20h30), où pour 6 euros la séance, vous pourrez admirer une sélection de films en version originale (sous-titrés en français). Une occasion à ne pas manquer pour agrémenter les soirées d’été et prolonger le festival, consacré à la musique cette fois, Fiesta Sète.

Lundi 23 juillet : CANDELARIA

Réalisé par Jhonny Hendrix Hinestroza, avec Alden Knight, Veronica Lynn, Manuel Viveros…
Colombie, Cuba, Allemagne, Norvège – 2018 (1h29)

La Havane, 1995. Au plus fort de l’embargo américain, les Cubains traversent une crise économique sans précédent. Parmi eux, Candelaria et Victor Hugo, 150 ans à eux deux, vivent de bric et de broc jusqu’au jour où Candelaria rentre à la maison avec une petite trouvaille qui pourrait bien raviver la passion de leur jeunesse…

Mardi 24 juillet : THE SOUL OF A MAN

Réalisé par Wim Wenders, avec Keith B. Brown, Chris Thomas King, Nick Cave… (documentaire)
Etats-Unis, Allemagne – 2004 (1h43)

Wim Wenders explore ici la tension dramatique qui, quelque part entre sacré et profane, est l’essence même du blues, à travers la musique et la vie de trois de ses artistes préférés : Skip James, Blind Willie Johnson et J.B. Lenoir.
Mi-tranche d’histoire, mi-pèlerinage personnel, le film raconte ces existences vouées à la musique à travers des reconstitutions, des images d’archives rares, des séquences documentaires à la première personne et des chansons interprétées par des musiciens contemporains tels T-Bone Burnett, Shemekia Copeland, Alvin Youngblood Hart, Garland Jeffries, Chris Thomas King, Los Lobos, John Mayall, Lou Reed, Marc Ribot, The Jon Spencer Blues Explosion et Lucinda Williams.

Lundi 30 juillet : CHAVELA VARGAS

Réalisé par Catherine Gund & Daresha Kyi , avec Chavela Vargas… (documentaire)
Etats-Unis – 2017 (1h35)

De Frida Kahlo à Pedro Almodovar, artiste inspirante et inspirée, ce récit composé d’images rares révèle une femme à la vie iconoclaste et d’une modernité saisissante.
Figure de proue de la musique mexicaine Ranchera, Chavela Vargas restera à jamais empreinte de récits et de légendes. Chavela s’est elle vraiment glissée tard dans la nuit dans les chambres des maris pour leur voler leur femme ? S’est elle vraiment enfuie avec Ava Gardner au mariage de Elisabeth Taylor? Avant son retour triomphant en Espagne grâce au soutien et à l’admiration de Pedro Almodovar, elle avait arrêté de chanter pendant si longtemps que les gens avaient cru qu’elle était morte. Vêtue comme un homme, fumant et buvant comme un homme, portant un pistolet, elle n’a cessé d’affirmer sa liberté, sa singularité, son identité et sa passion pour la musique et les textes engagés.

>> Plus d'infos ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *