Université : 1ère place mondiale pour l’UM en écologie

Le fameux « classement de Shanghai », publié chaque année depuis 2003 par l’université locale chinoise de Jiao Tong, vient de livrer son verdict. L’Université de Montpellier, classée l’an dernier 2ème université au monde en écologie, décroche la première place en 2018 !

Une performance qui s’inscrit dans la montée en puissance de l’UM dans le domaine des sciences du vivant et de l’environnement. : « L’Université de Montpellier est désormais la première université du monde sur la thématique écologie, et j’insiste sur ce résultat remarquable qui témoigne de l’excellence de la recherche montpelliéraine dans ce domaine », commente le président Philippe Augé.

Le rôle central du projet MUSE

Le président de l’UM explique que ce succès ne doit rien au hasard et qu’il s’est construit à travers le projet MUSE, porté par l’établissement : « Cette première place mondiale vient conforter notre attractivité et notre lisibilité sur les thématiques du projet universitaire Muse articulé autour des sciences du vivant et de l’environnement », confirme-t-il. Une vision partagée par François Pierrot, le directeur exécutif du projet Muse : « Cette place prééminente dans le classement de Shanghai reflète l’intelligence collective du site de Montpellier… Ce classement distingue l’excellence de nos partenaires de recherche sur le site et l’efficience de nos laboratoires communs. Elle témoigne également des premiers effets de la dynamique impulsée par Muse ».

L’UM dans le Top 150 mondial

Cette performance n’est pas anodine. 4 000 universités et établissements d’enseignement supérieur ont été évalués sur 52 disciplines par le classement de Shanghai. Et l’UM est le seul établissement français à décrocher une première place mondiale ! Philippe Augé en profite pour rappeler la belle dynamique de l’UM, qui se positionne dans plusieurs domaines parmi les 150 meilleures universités mondiales: « Outre sa 1ère place mondiale en écologie, Montpellier se distingue dans les disciplines suivantes : Agronomie (43ème), Sciences de la terre (76ème), Eau (76ème), Sciences et Ingénierie des matériaux (76ème ), Chimie (101ème), Océonographie (101ème), Biologie (101ème), Biotechnologie (101ème) et Statistiques (101ème).

1 Comment

  1. Quelle hypocrisie! Bizarrement l’Université Paul Valéry et l’EPHE sont aussi très très haut dans ce classement… quelle surprise! Peut-être cela a t’il à voir avec la politique (obligatoire) de citation systématique de toutes les tutelles (même très minoritaires) par les chercheurs des grosses UMR de Montpellier.
    Quelle spectaculaire montée en puissance des « Universités » françaises! J’applaudis ce joli tour de force dans un contexte de diminution des crédits.
    Et évidemment il faut mettre ça au crédit de MUSE, qui vient à peine d’être mise en place, quelle analyse brillante!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *