Occitanie : l’ESS progresse, la Lozère en tête

La CCI régionale vient de publier les chiffres de l’économie sociale et solidaire (ESS) en Occitanie. Un secteur qui pèse déjà 213 900 salariés et pour lequel la chambre consulaire confirme « une croissance tranquille ». Premier constat: la Lozère est le département le plus en avance sur l’ESS, et la Haute-Garonne le plus en retrait.

Avant de revenir sur les chiffres, la CCI régionale revient sur la notion d’économie sociale et solidaire, rappelant que depuis la loi du 31 juillet 2014, ce statut est particulièrement encadré… Pour l’obtenir, les entreprises volontaires doivent répondre à des critères précis, et notamment proposer un mode de gouvernance différent : « Le secteur de l’ESS rassemble des établissements employeurs qui poursuivent un but autre que le seul partage des bénéfices basés sur un mode de gestion démocratique », indique la loi.

10% des employeurs en Occitanie

A ce titre, l’ESS et son mode de gouvernance ont déjà séduit 10 % des entreprises en Occitanie, soit 213 900 salariés répartis dans 23 000 établissements (parmi lesquels des associations, des mutuelles, des coopératives et des fondations) qui représentent 12 % de l’emploi régional. « L’économie sociale et solidaire tient une place vitale dans le tissu économique d’Occitanie, notamment dans les zones rurales où les emplois qu’elle génère sont essentiels à l’équilibre social », analyse la CCI régionale.

Le social, secteur privilégié

La Chambre pousse l’analyse jusqu’à préciser que 85 % des établissements de l’ESS en région relèvent du secteur associatif, soit 149 000 salariés qui représentent quasiment 70% de l’emploi de l’ESS en Occitanie. La CCI précise que ce sont les activités entrant dans la catégorie « action sociale » qui sont les principaux employeurs de l’ESS : « Les activités de sports et loisirs sont celles qui recrutent le plus en ce moment », relève la chambre qui note « des disparités » au sein des différentes zones géographiques : « les départements ruraux ont tendance à recruter plus sensiblement dans les secteurs de l’aide à domicile », confirme l’étude.

La Lozère, leader national

La Lozère se distingue pour l’ESS et s’affirme comme le leader régional du secteur : « La Lozère est en effet devenue le 1er département français (sur 101) en termes de poids de l’ESS dans le total des emplois salariés où elle rassemble 40,1 % des actifs salariés du département, soit 6 807 personnes réparties dans 586 établissements », confirme la Chambre, qui livre également l’identité du département le plus en retrait sur l’ESS : la Haute-Garonne, qui se classe 88ème département français en matière de poids de l’ESS, avec « seulement » 11,2 % des établissements employeurs privés. En novembre 2017, l’Hérault recensait, lui, 38 500 salariés dans l’ESS, soit 12,5 % des emplois départementaux.

Un secteur qui recrute

Au final, la CCI Occitanie confirme le développement de l’ESS en soulignant la « croissance tranquille » du secteur : « Globalement, et encore une fois en dépit de certaines disparités départementales, le secteur de l’ESS en Occitanie se développe et recrute… 1 370 structures (tous statuts confondus) ont été créées, ainsi que 11 749 emplois ». En France, l’ESS représente 10 % du PIB et près de 12,7 % des emplois privés dans le pays. Ce secteur compte environ 200 000 entreprises et structures et 2,38 millions de salariés.


L’ESS en Occitanie
213 900 : le nombre d’emplois de l’ESS en Occitanie
23 178 : le nombre d’entreprises de l’ESS
85 % : la part des associations dans l’ESS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *