Feux de forêt dans l’Hérault : les acteurs de la prévention

La traditionnelle campagne estivale des feux de forêt dans l’Hérault sera lancée ce lundi matin au niveau du col de la Tortue, dans le massif de la Gardiole, entre Fabrègues et Mireval, en présence notamment du préfet et du président du conseil départemental. Le dispositif sera présenté à la presse. La prévention est un axe vital pour éviter que de vastes superficies de végétation ne soient calcinées. L’été 2017, quelque 24’500 hectares ont brûlé en France, contre 16’100 en 2016. L’année dernière, 694 hectares ont été la proie des flammes dans l’Hérault. Notre dossier.

Les différents acteurs et partenaires -sapeurs-pompiers du Sdis 34, forestiers-sapeurs, patrouille forestière de l’Etat, comités communaux de lutte contre les feux de forêts, gardes-champêtres de la police rurale, ONF, etc.- seront mobilisés ce lundi, où auront lieu des manœuvres terrestres et aériennes de lutte contre les feux de forêt. Cette présentation du dispositif de prévention et de lutte contre les feux de forêt se déroulera autour de la tour de guet de la Gardiole.

Des vigies implantées un peu partout dans le département qui sont donc activées. Dans le volet prévention, les tours de guet ont un rôle essentiel.

Vigies : les yeux des pompiers

Équipée de jumelles et de longues-vues, chaque vigie scrute et épie la forêt méditerranéenne. Reliées par radio au centre de traitement de l’alerte -CTA- dans le bâtiment du Codis 34, à Vailhauquès, à l’ouest de Montpellier, les 19 tours de guet sont les yeux des pompiers au sol.

Dès lors qu’une fumée est détectée, les regards des vigies convergent vers un même endroit. Par un simple jeu de triangulation donné par l’azimut d’observation des tours, le CTA est en mesure de déterminer la zone où les flammes sont apparues. À partir de là et grâce à de simples cartes géographiques, les pompiers pré-positionnés au sol peuvent se rendre sur les carrons prédéterminés. Ces précieuses minutes gagnées peuvent être déterminantes pour la suite des opérations.

Un feu combattu dès son apparition peut être stoppé rapidement avec l’envoi sur zone des Air Tractor de la cellule départementale aérienne du Sdis de l’Hérault.

Les forestiers-sapeurs dotés d’un outil performant

Dans le cadre d’une politique active et volontariste, le Département de l’Hérault met tout en œuvre pour préserver et mettre en valeur ses espaces naturels au travers notamment de son action en matière de défense des forêts contre les incendies. Il vient de se doter d’un nouvel outil numérique, présenté jeudi à Béziers, en présence du président Kléber Mesquida

Grâce à une couverture radio sur l’ensemble du périmètre géographique d’intervention, le dispositif radio transmission constitue un élément essentiel à l’efficacité opérationnelle en matière de DFCI, la défense des forêts contre l’incendie. Ce réseau radio répond à deux  enjeux : la communication avec l’ensemble des partenaires du réseau préventif de surveillance estivale, et la géolocalisation des véhicules forestiers sapeurs. Tous les véhicules de patrouille sont aujourd’hui équipés de GPS embarqués.

Sécurité assurée sur le terrain

Ce matériel permet la géolocalisation rapide et précise des départs d’incendies et de mobiliser rapidement les moyens nécessaires. Ainsi, les forestiers-sapeurs sont primo-intervenants sur 90% des départs de feux de forêt avec un délai d’intervention moyen de 8 minutes permettant de limiter la propagation des feux de forêt. Ce réseau radio permet également d’assurer la sécurité des forestiers-sapeurs sur le terrain.
Jusqu’à aujourd’hui, les forestiers-sapeurs utilisaient un réseau analogique -80 Mhz- doté de 5 relais. L’arrivée de la technologie numérique -150Mhz- permet une efficacité opérationnelle plus optimale. L’exécutif départemental a donc opté pour le déploiement d’un réseau numérique privé sécurisé présentant les avantages suivants :
  • maîtrise d’ouvrage départementale ;
  • facilité en matière d’exploitation et faible coût d’entretien ;
  • augmentation du niveau de service ;
  • possibilité d’interaction avec d’autres réseaux numériques via des clés d’activation.
Le coût de l’opération s’est élevé à 500’000 € TTC.

Le rôle des gestionnaires radio transmission

Deux gestionnaires radio transmission, agents du Département de l’Hérault sont chargés de la gestion et la maintenance des installations et équipements de radio. Basés à Béziers, ils disposent, outres les équipements radio et relais, de deux véhicules d’intervention, avec une assistance radio.
Le gestionnaire radio est responsable de la fluidité du réseau radio. À ce titre, il assure le lien entre les agents sur le terrain et le cadre forestier sapeur au sein du PCRR -poste de commandement de renforcement des risques- situé au Sdis 34. Celui-ci organise, coordonne et assure le suivi et la direction des opérations en cas d’intervention. Ils assurent une permanence durant toute la saison estivale afin d’apporter une réponse immédiate à tous types de problèmes rencontrés dans le fonctionnement du dispositif radio numérique.

Le travail remarquable des forestiers-sapeurs

Depuis plus de 40 ans, les forestiers-sapeurs œuvrent pour la préservation de la forêt méditerranéenne ; l’hiver, ils entretiennent et débroussaillent les pistes DFCI ; l’été, ils participent à la surveillance, l’alerte et la première intervention sur les départs de feux. Pendant dix semaines couvrant les mois de juillet et août, ils sont intégrés à l’ordre d’opération départementale feux de forêts, document élaboré et transmis pour application par les services du Préfet. Il s’agit d’un cadre qui fixe l’intervention de chacun des partenaires -Sdis, ONF, DDTM, CCFF- du dispositif forestier de surveillance, d’alerte et de prévention des incendies de forêt.

Le réseau radio numérique en chiffres

Le réseau radio numérique du Département de l’Hérault est composé de :
10 sites relais radios (essentiellement positionnés sur les tours de guet) – réseau bouclé
1 poste opérateur phonie/localisation au PMO de Béziers : le site de Béziers constitue le cœur névralgique du système radio
1 poste opérateur phonie/localisation au PR de Vailhauquès : l’accès déporté au centre opérationnel
> 50 terminaux radio numérique
> 4 terminaux radio numérique portatifs
> Et toujours :
  • 115 forestiers sapeurs ;
  • 20120 km de pistes DFCI ;
  • 230 citernes ;
  • 17 tours de guet
  • 1 piste d’atterrissage ;
  • 50 véhicules de patrouilles armés ;
  • Et pour 2017 : 267 interventions sur départs de feu et 262 missions de reconnaissance.

Les comités communaux feux de forêt

L’Association départementale des comités communaux feux de forêts et des Réserves communales de Protection Civile de l’Hérault -ADCCFF34-RCSC- est une association « loi 1901 » créée en 1987. Elle est composée des membres bénévoles des CCFF et des RCSC de l’Hérault, qui oeuvrent sur le terrain à la protection de la forêt et de son environnement contre les incendies, et participent à la sécurité civile sur le territoire communal en cas de sinistre.

Un millier de bénévoles sont inscrits. Ils font partie des CCFF des 37 communes du département, dont Castelnau-le-Lez, Prades-Le-Lez, Assas, Montaud, Teyran,Valergues, Murviel-lès-Montpellier, Minerve, Aigne, Azillanet, Montpeyroux etc. L’Association fait partie intégrante du dispositif départemental de prévention des feux de forêts et du dispositif de sécurité civile. À ce titre elle travaille en contact étroit avec les services de l’Etat et de nombreux autres partenaires. Elle a reçu en 2013 l’Agrément de Sécurité civile.

Des gendarmes à cheval

Dans le cadre de la Police de sécurité du quotidien -PSQ-, un poste à cheval de la gendarmerie est opérationnel à Valras-Plage. Depuis le début du mois de juillet en efffet, la surveillance des plages, des parkings et des lieux de forte affluence touristique du littoral est renforcée par des patrouilles de gendarmes à cheval.

Ce nouveau dispositif qui sera officiellement présenté jeudi par le groupement de gendarmerie de l’Hérault est en oeuvre grâce au partenariat des communes de Sérignan et de Portiragnes. Ces patrouilles équestre de contact visent à prévenir les vols à la roulotte, les cambriolages, ainsi que les atteintes aux personnes, mais permettent également de détecter des départs de feu de végétation en milieu péri-urbain.

Chaque été, des feux de forêt, notamment de pinède menacent des campings qui doivent être évacués, comme ce fut le cas l’été dernier dans le secteur d’Agde.

>> À LIRE : demain, notre dossier sur le dispositif estival des feux de forêt.

>> Vidéo : exercice de la cellule aérienne du Sdis de l’Hérault

Le bilan des surfaces brûlées dans l’Hérault.
Tour de guet dans l’Hérault. Photo Sdis 34.
L’outil numérique de pointe pour les forestiers-sapeurs. Photo Département de l’Hérault.
Les forestiers-sapeurs de l’Hérault. Photo JMA. Métropolitain.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *