Déferlantes Sud de France : le festival affiche complet pour son premier jour

Les Déferlantes Sud de France ont débuté samedi à Argelès. Notre jeune rédactrice, Jeanne Pastre, sur place durant quatre jours, vous fait vivre l’ambiance du festival. Lenny Kravitz, Her, Martin Solveig ont marqué cette première soirée caniculaire.

– 16 h : l’aventure Déferlantes commence gentiment côté festivaliers

Au milieu des arbres et des installations, les ingénieurs du son effectuent les premières balances de cette 12e édition. Les basses résonnent dans la vallée du parc du château de Valmy. Le festival s’articule autour de quatre scènes avec chacune leur thématique. La Nouvelle Vague au Village, une scène tremplin consacré aux artistes émergents qui s’anime de 16h30 à 18h10. Un lieu propice à la découverte, ainsi qu’un espace de détente ombragé et paisible. Une petite nouveauté, perchée et cachée au sommet de la vallée, avec Le Repère où les amateurs d’électro se retrouveront de 16h30 à 2h du matin. Enfin, les deux scènes principales situées au centre du parc Mer et Paul Mas, mitoyennes et foulées par les têtes d’affiche, nous font danser de 19h à 2h du matin.

– 17h : Les festivaliers déferlent au cœur de la vallée.

Le parc du château de Valmy se remplit petit à petit. On étend serviettes, paréos, nappes… On s’allonge, on joue aux cartes. Au total : 15 000 personnes sont présentes sur le site. Ce premier soir affiche complet et cela s’explique aisément. Vianney, Lenny Kravitz et les Négresses Vertes ravissent un public. L’ambiance est bon enfant, les familles sont d’ailleurs nombreuses a apprécier la diversité de la programmation.

© Jeanne Pastre

– 19 h : Émotion avec Her

Le groupe Her ouvre le bal dans un style très épuré et élégant, Victor enchante la vallée. L’émotion atteint son climax avec la musique qu’il dédie à son alter égo Simon, disparu l’année dernière avant la sortie du premier album du groupe. Portugal the man et les Négresses Vertes font ensuite monter l’ambiance sur les grandes scènes jusqu’à 22h. Changement de public à l’arrivée de Vianney, les mamans se bousculent devant la scène en reprenant ses chansons.

– 23h :  L’atmosphère devient caniculaire.

Un peu plus haut, l’ambiance du Repère n’a pas bougé : techno à l’honneur avec le dj Comah. Le soleil s’est couché et pourtant, la chaleur ne descend pas. Les dreadlocks de Lenny Kravitz s’agitent sur le grand écran. La légende fait danser la foule. À 0h30 Martin Solveig prend le relai et tient le public debout. Les plus fatigués se laissaient bercer sur les hauteurs par une musique lointaine. La vallée n’aura cessé de vivre avec bonheur cette première soirée. Aux Déferlantes, il n’y a aucun impératif, tout le monde y trouve son compte et profite du festival à son rythme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *