Nîmes : reddition d’un fugitif de 80 ans recherché depuis 2006

Un Alésien âgé de 80 ans, membre de la célèbre French Connection entre Marseille et les États-Unis dans les années 60, 70 et 80 qui était en cavale depuis 2006 s’est constitué prisonnier, ce jeudi, au commissariat central de Nîmes. Il a été pris en charge par des policiers du SRPJ venus de Montpellier et va être transféré au parquet de Marseille.

Il était activement recherché depuis douze ans, après sa spectaculaire évasion de l’hôpital psychiatrique d’Aix-en-Provence, où il avait été admis après une tentative de suicide -fausse- en prison.

Trafic de cocaïne

Il semble que l’octogénaire se cachait à Nîmes depuis toutes ces années. Le 5 juillet 2007, l’évadé avait été condamné à 15 ans de prison, en son absence pour avoir été l’un des principaux instigateurs d’un trafic international de cocaïne pure entre l’Amérique du Sud et Marseille via la Camorra italienne. La drogue était achetée aux cartels de Colombie et transitait par l’Espagne, le Sud de la France -Montpellier, Marseille et Nice- avant d’être mise sur le marché par tonnes en Italie.

Laboratoire de fabrication d’héroïne

En 1967, le trafiquant avait écopé de 14 années d’emprisonnement par la justice suisse, après le démantèlement d’un laboratoire de fabrication d’héroïne. Il avait été extradé en France, où il avait purgé sa peine.

Ce trafiquant ne faisait pas dans le cannabis, il était spécialisée dans l’importation et la vente des drogues dures, la cocaïne et l’héroïne qui rapportait plusieurs millions de francs, à l’époque. Cette reddition estivale, dont la raison n’est pas connue pour l’heure met donc un terme à douze années de cavale.

Un Nîmois en cavale depuis 2000

Si ce repris de justice alésien va retrouver une cellule, dans une prison de la région, en revanche, un délinquant nîmois qui s’est fait la belle dans des circonstances spectaculaires, le 25 août 2000 de la maison d’arrêt de Nîmes reste introuvable. Dix-huit ans après, aucune trace de Dominique Delattre dit « le Vioque » et « la Vieille ». Il purgeait une peine de treize ans de réclusion criminelle pour l’attaque d’un fourgon blindé en 1997, où un convoyeur de fonds avait été grièvement blessé par balles.
Il figure dans  une liste de 45 noms de criminels . diffusée par Europol. Âgé de 56 ans aujourd’hui, Dominique Delattre avait pris la poudre d’escampette en compagnie d’un autre braqueur, repris en 2010.

Au vert en Espagne ?

Le jour de leur évasion, les deux détenus avaient échappé à la vigilance des gardiens, alors qu’ils se trouvaient sur le terrain de sport de la maison d’arrêt, vers 9 heures. Ils avaient profité de cordes et d’échelles installées par des complices, déguisés en peintres en bâtiment, pour franchir le mur d’enceinte.
Des renseignements parvenus à la brigade des fugitifs du SRPJ de Montpellier, une unité spéciale chargée de retrouver la trace des évadés, indiqueraient que l’évadé le plus recherché dans la région, après Redoine Faïd -ce roi de l’évasion s’est échappé dimanche à bord d’un hélicoptère en région parisienne- pourrait se trouver au vert en Espagne, où des investigations sont restées vaines.

Ce Nîmois est recherché depuis 18 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *