Rakuten Aquafadas, ambassadeur nippon en Occitanie

À Montpellier, la startup locale Aquafadas est devenu le plus grand centre R&D européen du géant japonais des solutions numériques pour l’édition et la presse, le groupe Rakuten. Olivier Alluis, le directeur général d’Aquafadas, évoque l’avenir de l’entreprise et rôle qu’elle peut jouer pour faciliter les relations, notamment économiques, entre le Japon et la région Occitanie.

Rachetée par Kobo (groupe Rakuten) en 2012, Aquafadas est devenue Rakuten Aquafadas en juillet 2017. La startup d’une soixantaine de salariés créée en 2006 par Claudia Zimmer a changé de dimension en peu de temps, une évolution symbolisée par son déménagement : Aquafadas, qui bat désormais pavillon nippon, est installée depuis quelques mois au coeur du Parc-Club du Millénaire.

120 milliards d’euros pour Rakuten

Aquafadas est aussi au cœur du groupe international Rakuten (traduire par « optimisme », voire « ciel bleu » en japonais), géant du commerce et du numérique aux 110 entreprises (Viber, PriceMinister, Wuaki.tv, Kobo, Viki, Ebates, Fits.me, OverDrive, etc) et aux 14 000 salariés répartis dans le monde (dont plus de 10 000 au Japon) pour un chiffre d’affaire -CA- impressionnant de 120 milliards en 2017.

La startup, passée par Cap Omega et le MIBI, est aujourd’hui reconnue comme un expert mondial en édition numérique, en contenu interactif et en création d’applications. Historiquement, Aquafadas et sa filiale à 100% Ave Comics ont développé des outils innovants pour la création d’applications et la numérisation dans les domaines de la presse et de la BD.

Innover dans les solutions mobiles

Dans la mosaïque Rakuten, Aquafadas a vu son rôle évoluer. La société montpelliéraine travaille désormais, outre à l’amélioration de ses solutions pour l’édition, la presse et la BD, sur le développement d’applis pour les entreprises et les collectivités. « Aquafadas s’est spécialisée dans les solutions mobiles », explique le directeur général, Olivier Alluis, arrivé d’IBM en juillet 2017 : « Dans le monde digital, la principale entrée est le mobile. Nous innovons pour donner des outils aux entreprises afin qu’elles construisent elles-mêmes leur digitalisation ».

Pour cela, Rakuten a développé une plateforme Low-Code dotée d’outils permettant aux utilisateurs de créer leurs propres applis : « La plateforme est très puissante », commente le dirigeant : « Elle permet notamment de réaliser des applis de qualité, fonctionnelles et design. Notre offre est unique : nous faisons de la haute couture ».

Montpellier, 1er centre de R&D en Europe pour Rakuten, désormais labellisé Crimson House.

Florian Lemoine, le CEO d’Aquafadas, confirme et précise la vocation d’Aquafadas : « Nous sommes positionnés fortement sur les PWA, ou Progressive Web Apps, c’est à dire la création d’applis à la fois web et mobile, ce qui correspond à la demande aujourd’hui des entreprises… Nous sommes leaders sur ce créneau », confirme-t-il : « De plus, outre la possibilité de créer des applis avec nos outils, nos clients peuvent faire également évoluer leurs anciennes applis et les compléter. Nous avons travaillé plus d’un an pour développer ces dernières solutions qui sont disponibles depuis bientôt 6 mois… Nous comptons déjà plusieurs centaines d’utilisateurs ».

Aquafadas voit loin et veut conserver de l’avance technologique sur la concurrence : « Nous sommes en train de développer un nouvel outil à Montpellier : une solution qui permet de mettre un document PDF sur une appli sans intervention humaine. Nous somme en pleine R&D sur cette solution qui entre dans le domaine de l’Intelligence Artificielle ».

Le label Crimson House pour Montpellier

Le rôle d’Aquafadas désormais : « Pour les clients, et notamment ceux et celles qui s’engagent dans transformation digitale, nous allons créer régulièrement de nouveaux outils », annonce Olivier Alluis qui dispose de toute la latitude pour innover. Montpellier est devenu le principal centre de R&D du groupe Rakuten en Europe, et a même décroché cette année le label « Crimson House » : « Ce label est décerné par le groupe », explique le directeur général montpelliérain : « Il faut candidater pour l’obtenir. À Montpellier, nous avons décroché le 4ème label Crimson House du groupe après le Japon, les Etats-Unis et Singapour ! C’est une très grande fierté ».

Un pont avec le Japon

Mais, au-delà de la réussite d’Aquafadas, Olivier Alluis rappelle l’ambition du groupe Rakuten : « La volonté de faire de Montpellier un grand centre de R&D témoigne d’une vision à long terme », explique le dirigeant : « Avec le Crimson House de Montpellier, la groupe veut être un pont entre le Japon et l’Occitanie, deux cultures très fortes et complémentaires ».

Les nouveaux locaux d’Aquafadas sont d’ailleurs ornés d’une fresque colorée montrant l’histoire d’Aquafadas avec, comme personnage central, la mascotte officielle de la société, le poisson Aqua tenant les drapeaux japonais et français, et entourée de monuments et de références culturelles de Tokyo et de Montpellier. « Tous ces symboles reflètent la culture de Rakuten, ses nouveaux partenariats et le lien entre le Japon et la France matérialisé au travers de Rakuten Crimson House Montpellier », conclut Olivier Alluis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *