Montpellier : un cambrioleur et « roulottier » retrouvé en prison

Un délinquant montpelliérain âgé de 28 ans a été extrait de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone en début de semaine, par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault, saisis d’une enquête sur un cambriolage et un vol à la roulotte -à l’intérieur d’un véhicule en stationnement par effraction ou bris de glace- datant de mai 2017.

Le suspect, déjà connu de la police et de la justice a été trahi par son ADN récupéré sur les lieux de ses deux méfaits commis sur l’avenue du Père Soulas, à Montpellier, il y a quatorze mois dans un commerce et dans une voiture « roulottée », à proximité. Dans le magasin, il a laissé son sang en pénétrant par effraction et dans la voiture des empreintes papillaires.

L’ADN « matche »

La police technique et scientifique du service régional de l’identité judiciaire -SRIJ- de Montpellier avait effectué des prélèvements sur place et avaient isolé des indices. L’ADN a été introduit dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques -FNAEG- et il a « matché » ces dernières semaines, en livrant l’identité de ce délinquant montpelliérain.

Les enquêteurs de la Sécurité publique du commissariat central de Montpellier, après des recherches pour l’interpeller, ont découvert qu’il était en détention à la prison de Villeneuve-lès-Maguelone. Entre temps, il avait de nouveau été arrêté pour un délit présumé.

Extrait en début de semaine, il a été entendu sur le cambriolage et le vol à la roulotte de mai 2017, en expliquant ne plus trop se souvenir, car il était fortement alcoolisé le jour des faits, puis a été ramené dans sa cellule pénitentiaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *