ENR : Sereema vise 300’000€ sur Enerfip

La jeune startup, incubée au BIC de Montpellier, a développé et commercialise une solution innovante digitale d’optimisation des performances des éoliennes. Et pour augmenter son capital, elle a ouvert une campagne de crowdfunding sur la plateforme Enerfip.

La société commercialise depuis 2017 un boîtier innovant, en avance sur le marché : muni de capteurs, dont un gyroscope et une boussole, celui-ci envoit par GSM des données dans le cloud. Des algorithmes développés par Sereema proposent ensuite un diagnostic pour affiner les réglages des éoliennes.

La solution a fait ses preuves et permet aux gestionnaires de parcs de gagner 5 % sur le rendement de leur installation, c’est-à-dire 5 % de production d’électricité en plus…

Startup de l’année pour Nicolas Hulot

Le boîtier Sreema enregistre des indicateurs de performance des parcs éoliens et fournit une interface à l’exploitant pour l’aider à maximiser sa production. Une solution reconnue qui améliore aussi le rendement financier des parcs : « Grâce à cette solution, nous avons été élu en avril dernier Startup de l’année par le magazine Usine Nouvelle, lors des Trophées de la Transition Energétique remis par Nicolas Hulot à Paris », rappelle Jérôme Imbert, le PDG de Sereem.

Un marché de 400’000 éoliennes

La startup veut se développer et augmentation son capital. Depuis le 15 juin, Sereema a donc ouvert une campagne de financement participatif sur la plateforme dédiée aux ENR, Enerfipn, afin de récolter 300’000€. « En une semaine, nous avons déjà réuni plus de 190’000€ et atteint le seuil de réussite », commente le dirigeant montpelliérain. Sereema se prépare à conquérir un énorme marché : 400’000 éoliennes déjà installées dans le monde peuvent recevoir le boîtier Sereema.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *