French Tech : 1 000 abonnés pour OpenFlow

La LegalTech montpelliéraine, qui fournit des documents juridiques aux TPE-PME, annonce un bon démarrage pour sa première année d’existence. Son fondateur, Simon de Charentenay, vise 50’000 abonnés dès 2019 et s’attaque au CAC40.

La jeune LegalTech montpelliéraine, qui se définit comme « le partenaire des avocats », annonce avoir dépassé dépasse le cap des 1 000 abonnés en moins d’un an. Depuis septembre 2017, en effet, OpenFlow, fondé et dirigée par Simon de Charentenay, a lancé une plateforme permettant aux entreprises et aux indépendants d’acheter à prix très attractifs (9,90 € / document ou 99 € par an pour tout illimité) des documents juridiques rédigés et donc garantis par des avocats. « Je suis ravi de l’excellent démarrage de la plateforme », commente l’avocat devebu start-uper : « Openflow dépasse les 1 000 abonnés en moins d’un an et vise les 50’000 clients dès l’an prochain ».

Déjà le MEDEF et la CCI de l’Héraut

L’avocat est plutôt confiant en l’avenir pour sa start-up : « La plupart des petites & moyennes entreprises n’ont pas les moyens de s’offrir les services d’un avocat », explique-t-il : « OpenFlow répond aujourd’hui à une vraie demande : la plateforme est le fer de lance de l’accessibilité du droit pour tous… Les 1 000 premiers abonnements annuels, en moins d’un an, prouvent la valeur ajoutée de cette nouvelle Legaltech », insiste le dirigeant, citant le Medef Montpellier Sète Centre Hérault (800 abonnés à lui seul) ou encore la CCI Hérault et l’accélérateur Wesprint.

50 avocats

« Un réseau de 50 avocats, partout en France, approvisionne le site régulièrement, en documents juridiques, gagnant ainsi en visibilité et en notoriété sur le web & mettant en avant leur expertise », complète Simon de Charentenay qui, pour atteindre les 50’000 abonnés dès 2019, confirme avoir entamé des discussion avec des groupes du CAC40, « notamment dans le secteur de la banque/assurance, « un potentiel de plusieurs millions d’abonnés », précise-t-il… Openflow a également été retenue parmi les 200 applications choisies sur le CCI Store, la marketplace des e-services récemment lancée par le réseau CCI France.

Un futur leader national

Le fondateur d’OpenFlow décrit un contexte régional et national favorable pour le développement de la start-up : « Pour les TEP-PME, il existe un besoin non pourvu en matière de documentation juridique de qualité et garantie », décrypte Simon de Charentenay : « La mise en application de la RGPD nous a montré à quel point notre service pouvait répondre à de vrais besoins en matière d’accompagnement juridique auprès des entreprises. La réglementation se renforce, les documents juridiques encadrant les activités des entreprises se multiplient, la legaltech se doit de se doter de moyens pour répondre à cela ». Et dans ce contexte, la start-up montpelliéraine Open entend s’imposer parmi les leaders nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *