Deinove avec BioMérieux pour de nouveaux antibiotiques

La biotech montpelliéraine Deinove ouvre une nouvelle page de son histoire avec une collaboration engagée avec le groupe international BioMerieux, acteur majeur du diagnostic in vitro, pour découvrir de nouveaux antibiotiques.

« Notre partenaire va mettre à disposition de Deinove plus de 250 souches bactériennes (130 espèces) pour la recherche d’activités antibiotiques et antifongiques, confirme Emmanuel Petiot, le directeur général de la biotech, « Cette collaboration s’inscrit dans la logique du programme AGIR de diversifier les profils de souches bactériennes étudiées pour maximiser les opportunités de découvrir de nouvelles structures antibiotiques ».

25 M€ pour le programme AGIR

Le programme AGIR (Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants) est porté par Deinove, sa filiale Deinobiotics et l’institut Charles Viollette (ICV) et bénéficie du soutien financier du Programme des Investissements d’Avenir. Ce programme, qui représente un investissement total de 25 m€ sur 5 ans (dont près de 15 M€ apportés dans le cadre du PIA) vise à découvrir de nouveaux antibiotiques en explorant de manière systématique les potentialités du vivant, et plus précisément la très grande diversité des microorganismes. Alors que la plupart des recherches actuelles se concentrent sur un petit nombre de souches connues, Deinove et BioMérieux (2 288 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017) se lancent dans l’exploration d’un panel plus large et diversifié.

Emmanuel Petiot, Directeur général de Deinove, lance un programme de R&D avec BioMérieux

Développer de nouvelles technologies

« Collaborer avec bioMérieux, l’un des plus grands spécialistes des maladies infectieuses, est très enthousiasmant pour nous », commente Emmanuel Petiot : « Nous mettons en œuvre une stratégie innovante de découverte de nouveaux antimicrobiens, antibiotiques et antifongiques, par une approche intégrée et automatisée. L’objectif est de développer de nouvelles technologies pour optimiser la plateforme permettant la sélection, l’identification et le développement de nouvelles molécules antimicrobiennes d’origine naturelle ».

6 000 bactéries rares et 130 brevets

Pour ce faire, Deinove s’appui sur un souchier unique au monde de 6 000 bactéries rares et encore inexploitées et une plateforme d’ingénierie génétique, métabolique et fermentaire propriétaire qui lui permet de transformer à façon ces micro-usines naturelles en nouveaux standards industriels.

Basée à Montpellier, Deinove, cotée sur EURONEXT GROWTH® depuis avril 2010, emploie environ 55 collaborateurs et a déposé plus de 130 brevets à l’international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *