Montpellier-Palavas-Grabels : braquage, extorsion et menaces de mort

Un couple domicilié à Grabels, où son interpellation a eu lieu mercredi par les policiers de la Sécurité publique de la division Nord de la Mosson est soupçonné d’avoir multiplié des délits, dont certains avec violences, depuis le 15 février dans la région montpelliéraine. Lui, âgé de 32 ans, elle, âgée de 29 ans, parents d’un garçonnet handicapé de 4 ans ont été déférés vendredi au parquet de Montpellier, après 48 heures de garde à vue, où les enquêteurs ont démêlé les faits présumés accumulés depuis quatre mois. Ils ont été remis en liberté et seront jugés en novembre au tribunal correctionnel.

Pêle-mêle, sur la foi de nombreuses plaintes déposées par les victimes, il est reproché au couple des abus de confiance, des grivèleries d’hôtels, des détournements de véhicules loués, un braquage avec une arme blanche, des extorsions et des menaces de mort réitérées.

Des voitures de luxe à bon compte

La rocambolesque équipée du couple a commencé le 15 février par la location d’un véhicule de 8 500€ chez un concessionnaire automobile de Montpellier, qui n’a jamais été restitué en dépit de nombreuses relances. Le gérant a mené son enquête personnelle pour récupérer son bien.

Le couple était par ailleurs recherché par un autre gérant d’une concession automobile de Montpellier pour avoir dérobé un véhicule de location de luxe d’une valeur de 10’500€ et par un particulier. Cette troisième victime a réussi à retrouver sa voiture volée par le couple, comme un des concessionnaires autos, après une annonce publiée sur un site Internet. Il a localisé le jeune couple dans un des hôtels, mais a été extorqué de 200€ pour qu’on lui restitue son bien détourné, après avoir été menacé de mort.

Officiellement domiciliés à Palavas-les-Flots, les deux escrocs présumés fréquentaient régulièrement des hôtels de la région montpelliéraine, cinq au total, pour éviter d’être retrouvés. Des séjours dans ces cinq hôtels qu’ils n’ont jamais payés, d’où les plaintes pour grivèleries.

Le couple se servait de son enfant autiste

Les enquêteurs ont eu des difficultés à localiser le couple qui avait changé d’adresse, après avoir déménagé de Palavas-les-Flots et d’avoir quitté les cinq hôtels sans régler les factures. Finalement, la trace des deux escrocs présumés a été retrouvée samedi 23 juin dans une maison à Grabels, où ils ont été interpellés mercredi. Lors de l’opération des policiers de la Sécurité publique, les propriétaires de la maison ont signalé qu’ils étaient menacés de mort et qu’ils avaient été braqués avec un couteau pour qu’ils ne déposent pas de plainte.

Toutes les victimes qui ont été entendues par les enquêteurs ont expliqué que ces parents se présentaient toujours avec le fils autiste de 4 ans de la jeune femme pour les mettre en confiance. Le couple faisait pitié en racontant leur pénible quotidien avec son enfant handicapé, histoire « d’endormir » leurs victimes, qui découvraient la supercherie tardivement.

Selon nos informations, la jeune mère de famille était manipulée par son nouveau concubin et était sous sa coupe pour se plier à ses exigences, lorsqu’il commettait les larcins. Elle était terrorisée et craignait des représailles sur son fils autiste si elle ne s’exécutait pas.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *