French Tech : SMAG se structure pour innover

Nomination d’un nouveau directeur général et lancement, dans quelques mois, d’une nouvelle gamme de solutions numériques pour l’agriculture encore plus mobiles… Une « étape importante » dans l’histoire de la start-up montpelliéraine débute pour conserver son statut de leader européen du secteur.

L’éditeur montpelliérain de solutions logicielles pour l’agriculture basé sur le parc du Millénaire (195 collaborateurs en France dont une quarantaine à Montpellier et 12 M€ de Ca en 2017) a annoncé, le 26 juin, la nomination de son nouveau directeur général, Didier Robert. Stéphane Marcel, fondateur de SMAG et dirigeant historique de la société, quitte cette fonction pour en devenir le président mais, surtout, pour prendre la direction d’InVivo Digital Factory, la structure créée par le groupe national InVivo afin de développer l’innovation.

Big Data agricole

« SMAG enclenche aujourd’hui une nouvelle phase de son développement stratégique », précise Stéphane Marcel. Le dirigeant, par ailleurs président du fonds d’amorçage régional Créalia, évoque la stratégie de la société : « SMAG doit lancer dans les prochains mois de nouvelles solutions de pilotage opérationnelles, qui seront davantage mobiles et intégreront les bénéfices du big data agricole… Cette nouvelle gamme logicielle bénéficiera du développement d’un nouveau socle technologique et de la mise en place récente d’une organisation interne plus agile, tournée vers l’innovation ».

Jouer un rôle majeur

Et dans ce contexte, intervient donc la nomination du nouveau directeur général, Didier Robert, présenté par SMAG comme un expert dans la création et la mise en marché de solutions technologiques innovantes. Le dirigeant a notamment occupé les fonctions de directeur des nouveaux services Business Units du Groupe Mediapost, et de directeur général adjoint de Geoconcept, éditeur de solutions d’optimisation géographique. « Ces changements marquent une étape importante de l’histoire de SMAG », confirme l’intéressé qui veut continuer à jouer un rôle majeur, en France comme à l’international « dans la transformation digitale du monde agricole pour répondre aux défis environnementaux et économiques auxquels il est soumis ».

Accompagner la mutation

Le nouveau directeur général évoque nouvelle gamme logicielle, « beaucoup plus centrée sur l’accompagnement de l’exploitant, la gestion du conseil agricole, mais aussi sur la collaboration et l’échange, le suivi des chartes de production et la connexion aux outils et machines… Cette nouvelle gamme offrira une expérience et une valeur inédites : c’est un beau challenge d’accompagner la mutation d’un secteur si important pour notre économie et nos sociétés », commente Didier Robert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *