Montpellier : il gérait depuis 22 ans un étal de fruits et légumes « fantôme »

Un commerçant âgé de 66 ans ayant pignon sur rue dans les halles Castellane, dans l’Écusson, à Montpellier est soupçonné d’avoir géré un étal de fruits et légumes « fantôme » pendant 22 ans. En clair, si ses activités de maraîchers étaient bien réelles, le sexagénaire n’avait fait aucune déclaration légale depuis 1996 : cette année-là, il avait été radié du registre social des indépendants, le RSI et depuis, il n’a fait aucune déclaration personnelle, ni fiscale de sa société, qu’il gérait seul.

L’enquête a démarré en avril dernier par un contrôle de routine par des inspecteurs des impôts d’ici, chez un grossiste de Montpellier implanté au marché d’intérêt national -MIN-, le marché-gare à Tournezy, qui approvisionne régulièrement ce commerçant en fruits et légumes des halles Castellane depuis de nombreuses années. S’ils ont bien mis la main sur des factures attestant des livraisons régulières des fruits et légumes par le grossiste, toujours payées en argent liquide, en revanche, ils ont découvert que la société du sexagénaire n’existait pas sur le papier. Elle n’était pas déclarée depuis 1996, date à laquelle le commerçant aurait donc du stopper ses activités.

Six ans au RSI

Sur la foi du rapport du fisc, en avril dernier, le procureur de la République de Montpellier saisissait d’une enquête les policiers de la brigade de lutte contre la délinquance astucieuse de la sûreté départementale de l’Hérault et le Groupe d’intervention régional -GIR- de Montpellier. Les investigations n’ont pas tardé à mettre au jour un système présumé de fraude fiscale et de blanchiment : de 1990 à 1996, le commerçant, inscrit au RSI a déclaré légalement ses revenus, de la société à son nom propre et personnels.

Ne parvenant plus à régler les cotisations et les charges, notamment à l’Urssaf, avec une dette qui augmentait, le commerçant a décidé de ne plus cotiser à partir de 1996. Dès lors, il a été illico radié du registre du RSI. Et il n’avait plus le droit de continuer à exercer son activité aux halles Castellane. Pourtant, pendant 22 ans, il a continué à vendre des fruits et légumes, en employant au noir six proches, dont sa femme, ses deux enfants et son gendre.

S’il avait une clientèle importante et s’il était connu et estimé des autres commerçants des halles Castellane, en revanche, le sexagénaire était un « fantôme » aux yeux du fisc et de l’Urssaf. Des activités douteuses qui n’ont jamais été détectées pendant 22 ans et pour cause : il n’a fait l’objet d’aucun contrôle…

Comptes bancaires saisis

Ses revenus n’ont jamais été déclarés depuis 1996. Selon l’enquête des policiers de la Sécurité publique et du GIR, le commerçant réalisait 300’000 € de bénéfices par an. Des fonds investis dans des placements immobiliers : trois appartements acquis dans l’Écusson à Montpellier, à Agde et à Juvignac. Dans la foulée de son interpellation, mercredi matin, dans son étal de fruits et légumes des halles Castellane, les enquêteurs ont analysé ses comptes bancaires, pendant sa garde à vue au commissariat central et ont découvert une somme de 580’000€.

Des fonds importants acquis illégalement qui constituent le délit présumé de blanchiment, retenu par le procureur de la République de Montpellier. Les comptes bancaires et les trois biens immobiliers ont été bloqués et saisis ce jeudi. L’Urssaf et les services fiscaux ont estimé la facture de la fraude fiscale présumée à 770’000€.

Le sexagénaire qui allait prendre sa retraite en août prochain a été déféré ce soir au parquet de Montpellier, en vue de sa présentation à un juge d’instruction pour sa mise en examen;

15 Comments

  1. 300 000 euro de benefice pur par an….
    580 000 euro sur un compte en banque …
    3 appartement en location…

    Boudi vous êtes certain qu’il ne vendait que des fruit et légumes?
    On est pas au Japon pourtant…

  2. Ils doivent être si fier d’eux ces enquêteurs. Ruiné la vie d’un commerçant à la veille de sa retraite.

    Par contre les grandes sociétés…. nada.

  3. Un homme qui malgré l’acharnement gouvernemental à nous appauvrir, a réussi à survivre et faire vivre sa famille pendant autant d’année, ça mériterait des félicitations et le respect. Honte aux autorités et aux institutions. Courage à cet homme !!

    1. Pensez vous à la retraite future de l.épouse , fille et gendre, je ne pense pas que ce soit à encourager….

    2. encore un gauchard revolutionnaire ou un complice???
      et ceux qui payent honnetement leurs impots c’est des cons…?
      et les autres primeurs qui ont subit pendant 20 ans une concurence
      deloyale!!! des pigeons?
      etant client quelquefois chez eux j’ ai remarqué dans leurs comportements
      une atitude irrespectueuse et quelquefois malhonnete fruits pas mur ou trop mur plus cher etc… « une grosse dame blonde en paticulier »

  4. Quelle abrutie, certainement une citoyenne impliquée qui profite bien des services publics sans se poser la question de qui les finance!!! Honte à toi complice, courage aux policiers et brigades et merci à eux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *