Cité Gély à Montpellier : le supermarché des drogues avait son drive

Les policiers de la Sécurité publique du commissariat central de Montpellier viennent de faire fermer un supermarché pas comme les autres, au coeur de la cité Gély, dans le quartier du faubourg de Figuerolles : on y vendait des drogues, en plein jour. Et il était équipé d’un drive !

C’était une patrouille de routine pour un équipage de la brigade anticriminalité -BAC- du commissariat central, mardi,à 18h30 et le choix de la cité Gély n’a pas été pris au hasard, puisque des renseignements de riverains se plaignant de l’existence d’un trafic de drogue solidement ancré sont récurrents. Des interpellations et des saisies ont déjà eu lieu, dans le passé.

Un trou dans un mur

Mardi soir, la BAC a visiblement été bien inspirée de faire une ronde cité Gély : ils ont été intrigués par la présence de plusieurs individus qui « faisaient la queue » devant un mur, devant lequel ils ont aperçu une jeune femme penchée devant un trou et qui s’entretenait avec quelqu’un, caché derrière…Ils ont observé la scène et ont rapidement vu l’intéressée repartir avec de l’herbe de cannabis. Elle a été aussitôt interpellée et la faible dose de shit confisquée.

Dans la foulée, les policiers de la BAC s’invitaient derrière le mur et le trou, où ils découvraient un adolescent tranquillement assis à une table, avec posée dessus une pancarte, où étaient inscrits les tarifs des drogues. Dans le drive de ce supermarché à ciel ouvert, ce Montpelliérain âgé de 17 ans vendait du cannabis -herbe et résine-, de l’héroïne et de la cocaïne. Inutile de dire qu’à la vue des policiers, les clients qui attendaient à la suite de la jeune femme venue faire ses emplettes ont détalé.

2 040 euros saisis

Avant eux, de nombreux consommateurs de drogue dure et douce avaient déjà fait leurs achats, puisque dans une coursive créée dans un coin du mur, pas loin de la table où se déroulaient les transactions, les policiers ont saisi 2 040€, l’argent du trafic qui rapportait gros, chaque jour. À côté des billets d’euros, les policiers de la Sécurité publique ont mis la main sur la marchandise qui était stockée à l’abri des regards indiscrets : l’adolescent avait encore à écouler 151 grammes de résine de cannabis, 152 grammes d’herbe, 40 grammes d’héroïne et 6 grammes de coke.

Vers une mise en examen

Le jeune trafiquant présumé a été remis aux policiers de la brigade des « stups » de la sûreté départementale de l’Hérault qui vont poursuivre leurs investigations, notamment pour déterminer sa source d’approvisionnement. Au terme de sa garde à vue, le mineur a été remis en liberté et convoqué ultérieurement devant un juge des enfants pour être mis en examen.

Depuis mardi soir, le drive du supermarché des drogues est fermé à la coté Gély. Les toxicomanes vont devoir aller faire leurs courses ailleurs. Et le jeune dealer, tenancier du drive, se retrouve au chômage.

6 Comments

  1. Il faudrait que certains ouvrent les yeux…. sur l arrêt ligne 1 direction oddysseum à la gare. Une dizaine de jeunes se relaient au vue de tout ceux qui attendent le tram… Il suffit juste de demander. Il passe derrière les vitres de l arrêt et ça ressort avec ta commande. Simple et efficace depuis plusieurs semaine en fin d après m…. que font les forces de l ordre?

  2. Il faut légaliser toutes drogues , et arrêtez de se voiler la face.
    Une fois légalisé une vraie prévention pourra être mis en place.
    Le tabac et l’alcool sont bien des drogues légales et encadrées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *