Jumelage : Chengdu rend visite à sa « petite soeur »

Quelques mois après la rencontre à Pékin entre les présidents Emmanuel Macron et Xi Jinping, Montpellier a accueilli une autre rencontre franco-chinoise. Luo Qiang, le maire de Chengdu, est venu dans l’Hérault rencontrer le maire de Montpellier, Philippe Saurel, président de la métropole. Une visite qui s’inscrit dans le cadre du développement des relations qui se construisent entre les deux villes jumelées depuis… 1981 !

C’est à feu Georges Frêche que l’on doit le premier jumelage entre une ville européenne et une ville chinoise. Plus récemment, en octobre dernier, Philippe Saurel s’est rendu lui-aussi à Chengdu : « Economie, éducation, santé, sport, tourisme, viticulture, enseignement supérieur… Notre dernière mission économique à Chengdu (23-27 octobre) a porté ses fruits. Nous avons scellé de nouveaux accords de coopération, notamment au regard de la santé, de l’économie et du sport », rappelle Philippe Saurel : « La présence de Luo Qiang à Montpellier confirme que nous continuons à entretenir des relations très fructueuses. Le Fise, par exemple, est implanté depuis 5 ans maintenant à Chengdu ».

Luo Qiang, citoyen d’honneur

Le maire de la cité chinoise (8ème ville chinoise et 14 millions d’habitants) a prouvé son attachement à Montpellier en bravant des obstacles peut-être inattendus pour un leader chinois, les grèves, qui l’on contraint à atterrir à Londres, puis à trouver des places dans l’Eurostar, et plus tard en TGV pour rejoindre l’Hérault. Mais l’édile chinois a trouvé une belle récompense à ses efforts, puisque le maire de Montpellier lui a remis la médaille d’honneur de la Ville.

Symbole des relations cordiales entre les deux cités : les maires ont visité l’école Chengdu, à Port Marianne, alors que Philippe Saurel a visité en octobre dernier l’école Montpellier à Chengdu.

Profiter des opportunités nouvelles

« Nous continuons à renforcer nos liens dans divers domaines, et notamment culturels et économiques, sans oublier la santé et la recherche », explique Luo Qiang : « Mais ce qu’il faut comprendre, c’est que Montpellier a une carte magnifique à jouer avec la Chine. Mon pays prévoit de passer en 2018 de 7,4 à 8,1 % de croissance. Or, dans le même temps, les relations commerciales avec les USA se compliquent à cause de la politique de Donald Trump… De fait, se présentent des opportunités pour le commerce entre la Chine et les autres pays, dont la France. J’encourage les entreprises de Montpellier à venir à Chengdu pour se développer sur le marché chinois ».

Et le maire de Chengdu enfonce le clou, précisant que le gouvernement chinois a choisi sa ville, grâce au jumelage historique avec Montpellier, pour devenir une plateforme d’ouverture sur le monde : « Le président a indiqué que Chengdu doit servir d’exemple de coopération décentralisée pour la Chine ».

Au cœur des enjeux mondiaux

« Ainsi, Montpellier est au cœur du développement de la Chine et de la France », martèle Philippe Saurel, exhortant les entreprises à tenter l’aventure du grand marché chinois. Le Maire de Montpellier et président de la métropole rappelle que Montpellier bénéficie de plusieurs avantages, dont un bureau permanent dans la nouvelle tour sino-européenne de Chengdu. « C’est un cadeau que nous fait Chengdu, notre ville jumelle : pendant 3 ans, nous disposerons gratuitement d’un plateau de 100 m2 dans cette tour », confirme l’élu : « Cet espace est aussi celui de nos entreprises, dont les start-up qui visent le marché chinois : cette tour est justement construite pour faciliter la coopération entre la Chine et l’Europe sur l’innovation ».

Un vieux dicton chinois dit…

« J’invite les entrepreneurs, les amis de Montpellier, à venir travailler à Chengdu », conclut Luo Qiang en s’adressant aux start-up : « Venez créer des filiales à Chengdu : l’union fait la force ! Vous avez de l’innovation, un vrai savoir-faire sur les technologies, et nous avons de la main d’œuvre hautement qualifiée… Si nous travaillons ensemble, nous aurons un très bel avenir ». Et de promettre d’autres rencontres entre Chengdu et « sa petite soeur française » : « Un vieux dicton chinois dit que plus les cousins se fréquentent, plus ils s’aiment ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *