Fusillade de Montpellier : vengeance pour une main coupée à la machette

INFO MÉTROPOLITAIN. Les langues se délient un peu dans le quartier de la Mosson-la Paillade, à Montpellier, après la fusillade sanglante de ce lundi, à 12h30, avenue de Barcelone, devant le centre commercial situé au pied de la tour d’Assas : quatre jeunes montpelliérains, dont deux frères ont été les victimes de deux individus : ces derniers, après avoir reçu des coups de couteau ont rejoint une voiture et ont ouvert le feu en direction de l’épicerie à l’enseigne MHP du centre commercial, atteignant les deux frères.

Un des frères a été atteint par quatre projectiles à l’abdomen. L’autre frère est en réanimation au DAR A, au CHU Lapeyronie. Les deux blessés à l’arme blanche ont été emmenés aux urgences de l’hôpital Gui-de-Chauliac par des proches à bord d’un véhicule.

Une vidéo que Métropolitain a mise en ligne atteste que des tirs nourris -six ou sept coups de feu- ont éclaté, lors des violents échanges entre les quatre individus venus régler des comptes. Depuis les faits, les policiers du SRPJ de Montpellier en charge de l’enquête suivent une piste sérieuse.

Rixe à la mi-mai

Selon nos informations, tout a commencé jeudi 17 mai dernier en soirée par une violente rixe, devant l’épicerie MHP, dont le mobile serait une énième dispute autour du marché juteux de la drogue, dont deux bandes veulent avoir la mainmise. Outre des couteaux, une machette a été exhibée et l’un des impliqués dans cette bagarre a eu une main sectionnée d’un coup de machette. Il a été hospitalisé en urgence. L’agresseur et ses complices ont pris la fuite avant l’arrivée des secours et des policiers de la Sécurité publique.

Cet épisode a connu des prolongements, le lendemain. Vendredi 18 mai en soirée en effet, l’agresseur à la machette est tombé dans un guet-apens, sur la dalle du Grand Mail : il a été blessé par balles. Cette riposte sanglante est attribuée à la bande de la victime qui a eu une main coupée, la veille, d’un coup de machette.

Les gérants de l’épicerie portent plainte

Cette tentative de meurtre par arme à feu n’a fait qu’aggraver l’animosité entre les deux bandes rivales. Vendredi, des membres de l’agresseur à la machette blessé par balles au Grand Mail ont organisé une expédition punitive dans l’épicerie MHP, avenue de Barcelone, dont les gérants sont les deux frères ayant essuyé les coups de feu.

Selon nos informations, ils auraient fait irruption sans pointer d’arme à feu et ont saccagé l’épicerie, avant de quitter les lieux, bredouilles. Leur but était d’adresser un avertissement aux commerçants. Mais, les deux épiciers ont déposé plainte contre eux au commissariat central de Montpellier pour tentative de vol à main armée, ce qui a provoqué la fureur des complices de l’agresseur à la machette, car, à leurs yeux, il ne s’agissait que d’une intimidation sans utilisation d’une arme. Ils ont ruminer leur vengeance durant le week-end et ont décidé de revenir ce lundi à la mi-journée, cette fois lourdement armés.

Des enquêtes étaient en cours depuis le 17 mai dernier au Service régional de police judiciaire -SRPJ- de Montpellier, qui avaient déjà entendu les victimes -celui qui a eu la main sectionnée à la machette et l’auteur présumé, blessé par balles le lendemain- et des témoins, pour faire éclater la vérité sur cette violente rivalité autour du marché de la drogue.

Les enquêteurs s’apprêtaient à traiter la plainte déposée par les épiciers du MHP, après les événements de vendredi…L’épisode sanglant de ce lundi pourrait accélérer les investigations.

6 Comments

    1. Héla !!! Ils attendent les ORDRES venus de plus haut ….mais nous ne sommes que  » La France d’En Bas  » , rappelez-vous !!!!

  1. Ils savent très bien ce qu’il se passe dans ce quartier. C’est devenu une zone de non droit de jour comme de nuit. Entre les tapages nocturnes et le commerce de la drogue, ce sont les habitants qui souffrent tous les jours et qui n’en pleuvent plus. ! Ils attendent qu’une balle perdu tue un de nos pères, no frères, nos mères, nos enfants… Un jour tu vas faire tes courses et tu peux te retrouver en train d’agoniser au Chu !! C’est inacceptable qu’une telle situation soit laissée sans réponse sans solutions !!! Une brigade de CRS peut faire l’affaire en étant posté en plein milieu du trafic, des interventions de la police plus fréquentes, peut être également un début de réponse à ses trafics en tous genres, main non. NON , les autorités ne veulent rien faire ; ils sont au courant :; tout le monde est au courant de ce qu’il se passe, car c’est fait en pleine journée.
    Je pense qu’ils veulent qu’ils s’entre tue comme cela ça fera moins de personnes à surveiller, moins de travail à faire. Une seule question: POURQUOI VOUS NE FAITES RIEN ?

  2. Sa me fait bizarement penser à un film banlieue 13 voilà se que vous été pour la société la France d’en bas entretuer vous entre vous et comme sa eux sa les arrangé se immonde set société ses gens sont des humains des familles putin réagissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *