Cette nuit à Montpellier : tirs à l’arme lourde sur des voitures

Des riverains de la cité du Petit Bard et du square Jupiter, rue de Sarragosse, dans le quartier voisin de la Mosson-la Paillade à Montpellier ont entendu de nombreux coups de feu, dans la nuit de vendredi à ce samedi, peu après minuit et, très inquiets ont appelé le 17, le numéro d’urgence de police-secours.

« Je suis descendu dans la rue de Sarragosse, à 0h15, après avoir entendu de fortes détonations. Ce n’était pas des pétards, mais bel et bien des coups de feu. La rue était bouclée par des policiers municipaux, il y avait des habitants regroupés dans la rue et sur les trottoirs », témoigne un locataire de cette artère de la Mosson-la Paillade.

Balles dans des carrosseries

Au Petit Bard où des tirs ont été perçus et une voiture suspecte aperçue, aucun indice n’a été retrouvé, mais rue de Sarragosse, des impacts de projectiles ont été relevés sur deux voitures en stationnement, au niveau du square Jupiter. Des témoins ont révélé aux policiers de la Sécurité publique que quatre inconnus encagoulés circulant à bord d’une voiture avaient volontairement tiré en l’air, dans un premier temps, puis vers les véhicules garés et vides. Les tireurs n’ont pas visé directement des piétons, dont certains étaient rassemblés sur un trottoir. Il n’y a donc aucun blessé.

Selon les premières investigations, les occupants de cette voiture auraient visé des jeunes de la communauté gitane.

Le SRPJ enquête

La police technique et scientifique du Service régional d’identité judiciaire -SRIJ- a gelé les lieux une bonne partie de la nuit pour effectuer les constatations d’usage et pour déterminer la grosseur des orifices sur les carrosseries des véhicules. Il s’agirait bien d’armes lourdes, du style Kalachnikov.

Le parquet de Montpellier a saisi dans la nuit les policiers du Service régional de police judiciaire -SRPJ- de Montpellier, rapidement sur place, où ils ont rejoint le commissaire de police de permanence ce week-end à la direction départementale de la Sécurité publique, DDSP 34.

Ce samedi matin, le mystère reste entier sur ce raid nocturne dans les deux cités, qui pourrait être lié. Mais, pour quel mobile ?  Les propriétaires des deux voitures étaient-ils directement la cible des inconnus encagoulés ? Des questions sans réponse, l’enquête ne fait que commencer.

La rue de Sarragosse bloquée cette nuit. Photo Jeff A. pour Métropolitain.
La police municipale était sur place cette nuit rue de Sarragosse. Photo Jeff A. pour Métropolitain.

10 Comments

    1. Maghrébins? Mais de quoi vous parlez ? Vous êtes devin ?

      Non faut se calmer maintenant il y en a marre des gens comme vous qui ne font que juger à outrance sans aucune preuve.. Ce sont des gens complètement tarés qui ont fait ça rien avoir avec leur origines qui soit dit en passant on ne sait pas qui ils sont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *