Phytocontrol investit 4 M€ dans l’analyse des pesticides

Le groupe nîmois Phytocontrol, un grand laboratoire spécialisé dans la sécurité sanitaire des eaux et des aliments (250 collaborateurs et 17 M€ de CA en 2017) lance une nouvelle génération d’analyses multirésidus de pesticides, son activité historique. Et conforte ainsi, grâce à sa politique de R&D, sa place de leader européen.

Très en pointe sur l’innovation, Phytocontrol explique que cette nouvelle génération d’analyses « est le fruit d’une collaboration de longue date avec notre partenaire technologique Shimadzu… Nous allons proposer une solution analytique innovante ultra moderne qui permet la recherche de plus de 600 molécules liées aux pesticides », confirme Mikaël Bresson, cofondateur et dirigeant du groupe nîmois : « Après 2 années de R&D, Phytocontrol lance cette évolution majeure pour accompagner l’ensemble des filières agroalimentaires françaises et européennes dans leurs démarches d’autocontrôle ».

Plus de 600 pesticides repérés

Les résultats proposés seront plus fiables et plus sensibles pour répondre notamment à la surveillance des nouvelles matières actives règlementées par l’Union Européenne : « Ce sont plus de 2 M€ que Phytocontrol a investi dans cette technologie de pointe pour renouveler l’intégralité de son parc analytique », complète le dirigeant : « Dans le même temps, la forte croissance de l’entreprise, supérieure à 30%, et la récente halle technologique dédiée, ont nécessité l’extension du laboratoire central qui atteint désormais 4000m2… Cet agrandissement, livré au printemps, héberge la production analytique et l’ensemble des services R&D. Nous avons donc également investi 2 M€ sur ce dernier bâtiment, soit, au final, 4 M€ d’investissement cette année ».

L’innovation permanente

Phytocontrol, qui s’appuie sur un solide réseau de bureaux à l’international (Nîmes – Paris – Lyon – Marseille – Vannes – Toulouse – Bordeaux – Metz – Barcelone – Alicante – Bruxelles – Milan – Londres) entend ainsi conserver son avance technologique : « L’enjeu pour Phytocontrol est clair : nous consolidons notre leadership sur la scène européenne grâce à notre politique d’innovation permanente », commente Eric Capodanno, directeur scientifique du leader nîmois.

Mikael Bresson, confondateur et dirigeant de Phytocontrol, annonce un plan d’investissement de plus de 10 M€ sur la période 2018-2021

10 M€ pour l’eau

Phytocontrol va également ériger un laboratoire d’analyses éco-technologiques des eaux dernière génération, un équipement pionnier en Occitanie de 4 000 m² exclusivement voué aux analyses écotechnologiques des eaux dans les domaines de la santé, de l’environnement et des eaux embouteillées, pour un investissement de 10 M€ : « Ce nouveau projet court sur la période 2019-2021 et a reçu le soutien de la Région, de l’Etat et de Nîmes Métropole… Nous allons construire à Nîmes, sur notre site historique, ce laboratoire qui sera le plus avant-gardiste en Occitanie, et l’un des plus modernes en France pour la surveillance et l’analyse de la qualité sanitaire des eaux », rappelle Eric Capodanno.

Près de 150 recrutements en 5 ans

Visiblement, d’importantes retombées sont attendues pour le territoire, et notamment en terme d’emploi. Après 60 recrutements en 2017, Phytocontrol Group prévoit entre 20 et 30 embauches par an, sur 5 ans, pour développer son département hydrologie : « Nous devons répondre aux plans de surveillance régionaux et nationaux, et pour cela, nous recherchons des techniciens, logisticiens, des ingénieurs et des docteurs pour le laboratoire central, des techniciens préleveurs et des ingénieurs technico-commerciaux pour nos 13 agences », confirme Amandine Puech, coordinatrice Ressources humaines -RH- du groupe gardois « Sans oublier des développeurs Web pour poursuivre la digitalisation de l’activité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *