Fiers de lettres, la librairie alternative ouvre ses portes

Dans l’Ecusson, ce mardi matin, deux jeunes femmes ont inauguré la première librairie alternative de Montpellier, Fiers de lettres. Cette boutique de centre-ville veut mettre en lumière et divulguer toutes les solutions alternatives durables créées et testées sur la planète. Avec un objectif : contribuer, localement, à changer le monde.

Fiers de lettres, librairie citoyenne et responsable aux 5 000 références, veut faire découvrir aux Montpelliérains la richesse de la production littéraire axée sur les alternatives durables. Sans quasiment tous les secteurs de la société, écologie, innovation sociale, égalité, transition citoyenne, enjeux internationaux, permaculture, développement personnel, etc, des solutions sont régulièrement proposées par des associations, des collectifs citoyens, des collectivités, des entreprises, mais ne sont pas forcément étendues à l’ensemble du territoire.

Partager les initiatives positives

« En fait, la société est en mouvement, mais on en parle toujours en termes inquiétants », explique Wissam Mimouni, l’une des deux cofondatrices de la librairie : « Il y a des choses graves, en effet, mais en même temps, beaucoup de choses positives voient aussi le jour. Nous sommes convaincus du besoin réel de créer un lieu qui montre justement toutes ces initiatives positives ».

L’enjeu, pour la jeune libraire qui a changé de vie, est de parvenir à changer le monde : « Nous sommes librairie généraliste entièrement orientée sur les alternatives durables. Cela signifie que toutes les initiatives qu’évoquent nos ouvrages, mises bout à bout, permettent de changer beaucoup de choses ».

Comment changer les choses ?

La librairie, installée rue du Bras de Fer, va notamment travailler avec des maisons d’édition qui s’inscrivent dans une démarche citoyenne. Par exemple Terre Vivante, une maison d’édition collaborative qui exploite un terrain en permaculture : « Fiers de lettres est un choix de vie : nous avions envie de co-créer un commerce de proximité engagé dans la vie culturelle et solidaire locale », expliquent Wissam Mimouni et Chloé Bellue qui s’appuient « sur des indicateurs au vert : 60% des français sont des lecteurs, la vente de livres est stable, la librairie physique reste le premier lieu d’achat d’ouvrages ».

Chloé Bellue, l’autre cofondatrice de Fiers de lettres, a effectué le même constat : « Pour faire connaître toutes les solutions apportées par les alternatives durables, le livre est la meilleure manière ! Trop de choses ne sont pas abordées ou restent confinées à l’échelle locale. Notre librairie a un but : il faut que les citoyens viennent en se disant : comment je fais pour changer les choses ? ».

Une librairie de l’ESS

Fiers de lettres, qui s’adresse aux enfants comme aux adultes, donne l’exemple : la librairie fait partie de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) et propose un modèle économique davantage tourné vers l’individu que le profit. La librairie propose une gouvernance participative, un encadrement de l’activité par les salariés, une lucrativité limitée, le réinvestissement des excédents et l’évaluation de l’utilité sociale.

À Montpellier, l’ESS est connaît un vrai succès, se révélant comme terreau particulièrement fertile pour cette « économie différente » : « 12% des salariés montpelliérains font aujourd’hui partis de l’ESS », confirme Wissam Mimouni : « Nous avons bien sûr réalisé une étude de marché avant de lancer notre projet. L’écosystème local est plutôt aux alternatives durables ».

Des rencontres et des auteurs

Fiers de lettres, qui fera aussi salon de thé, est conçu comme un lieu de vie et d’échange : « Nous mettrons régulièrement à l’honneur des écrivains engagés et des maisons d’édition indépendantes », prévient Chloé Bellue : « Nous proposerons également des ateliers pratiques et des conférences-débats donnant la parole aux acteurs locaux des solutions alternatives durables ». Pour monter cette librairie nichée dans l’Ecusson, les deux cofondatrices ont réalisé une belle campagne de crowdfunding sur la plateforme tudigo.co, levant plus de 8 000 € pour la fabrication d’un mobilier d’intérieur par l’atelier local d’insertion et d’artisanat Passerelles.

3 ans avant d’essaimer ?

« Plus qu’une librairie, Fiers de lettres est une boutique de centre-ville où l’on peut à la fois lire, acheter un livre, siroter un thé, participer à des rencontres, des ateliers et des signatures », précise Chloé Bellue qui n’exclue pas, un jour, d’étendre le modèle et le concept de Fiers de lettres (investissement global de 132’000 €) dans d’autres villes. Toujours selon le principe de l’ESS bien sûr : « Il faut avant-tout que le projet fonctionne à Montpellier : on se donne 3 ans pour faire le point ».

Un projet, une reconversion
Le projet Fiers de l’Etre est aussi un projet de reconversion de deux jeunes femmes qui ont quitté leurs spécialités respectives « pour se lancer dans un projet qui a du sens, tourné vers la relation humaine ».
Les deux cofondatrices ont sélectionné des fournisseurs éthiques pour la librairie : les pâtisserie sont préparées par les Gourmandises de Baba à base de produits locaux ; du thé artisanal fermenté et Bio BB Kombucha, les boissons de Matahi à base de baobab, et du café fourni par la Scoop bordelaise Café Michel.
-Wissam Mimouni : 34 ans, diplômée d’une école de commerce. A été consultante pendant 10 ans en management organisationnel dans l’industrie.
-Chloé Bellue : 36 ans, diplômée en Sciences Sociales et formée aux métiers du conseil. A accompagné pendant 12 ans des entreprises solidaires.

L’agenda de Fiers de Lettres
-Mardi 26 juin à 18h45 : rencontre autour de l’agriculture sans pesticide animée par François Delotte
-Dimanche 1er juillet à 15h30 : Caroline Poyer, maman blogueuse, anime un atelier créatif à destination des enfants et de leurs parents. Principe : faire sortir les histoires des livres !
-Le 5 juillet à 18h45 : Marc Picard signe son dernier ouvrage Bougez, faites confiance à votre dos.
-Le 10 juillet à 19h : Claire Musiol propose un atelier d’écriture autour des alternatives durables

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *