Tourisme : l’Occitanie accélère pour le Top 10 européen

A Montpellier, Jean-Louis Guilhaumon, vice-président de la Région en charge du tourisme, a présenté le plan d’action de la collectivité pour booster le deuxième secteur d’activité du territoire. La collectivité va consacrer 200 M€ à la montée en gamme de l’offre touristique. Un effort qui passe par de nouvelles aides aux entreprises mais également par un ambitieux programme Grands Sites Occitanie / Sud de France. Un effort, dont l’Hérault va largement profiter.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie -Pyrénées-Méditerranée- a fixé les objectifs : hisser le territoire dans le top 10 des destinations européennes à l’horizon 2021. « Pour y parvenir, l’Occitanie, des Pyrénées à la Méditerranée, doit gagner 4 à 5 millions de nuitées », rappelle Jean-Louis Guilhaumon, vice-président de la Région en charge du tourisme. À Montpellier jeudi, l’élu a présenté sur les bords du Lez les nouveaux dispositifs mis en place par la collectivité (deux nouvelles aides financières et le programme Grands Sites) pour booster les projets portés par les entreprises du tourisme.

Hérault : 25% des investissements

L’élu resitue le contexte : « Nous attachons beaucoup d’attention au secteur du tourisme qui est le 2ème secteur économique régional avec 108 000 emplois ». Et dans ce registre, insiste-t-il, mention spéciale à l’Hérault, « 1er département touristique français avec 295 M€ d’investissements touristiques de la Région, soit près de 25% des investissements que nous réalisons sur ce secteur en Occitanie ». La machine est en marche, mais pour gagner 5 millions de nuitées supplémentaires par an, Jean-Louis Guilhaumon estime qu’il faut aller plus loin.

Le Pass jusqu’à 100’000 €

« C’est pour cela que nous allons mobiliser plusieurs politiques », confirme-t-il en évoquant d’abord les nouvelles aides mises en place par la Région Occitanie à destination des entreprises. La première de ces aides, le Pass Tourisme, s’adresse aux entreprises qui doivent mobiliser des fonds rapidement : « Elles pourront, pour un projet inférieur à 100’000 €, obtenir 20’000 € de subventions par an », explique l’élu : « Le Pass répond aux besoins des entreprises dans le cadre de l’innovation numérique (site, applis) ou de la remise à niveau des équipements ».

Rencontre d’information sur les bords du Lez sur les nouveaux dispositifs d’aide avec les acteurs du tourisme héraultais


Un contrat sur 24 ou 36 mois

Le second dispositif est le contrat de développement et d’innovation touristique. Plus costaud, il concerne les projets de plus de 100’000 € qui couvrent une période de 24 à 36 mois. Cette aide sera attribuée sous deux forme : une subvention de 100’000 € ou une avance remboursable de 100 000 à 500 000 €. « Ces deux dispositifs sont très complémentaires : l’un répond aux besoins ponctuels des entreprises (modernisation, transition énergétique, mise aux normes, stratégie numérique…), et l’autre les accompagne les entreprises dans leurs projets sur la durée », explique Jean-Louis Guilhaumon.

Les Gorges de l’Hérault, classées Grands Sites Sud de France

Autour des Grands Sites labellisés

Enfin, la stratégie touristique de la Région Occitanie s’appuie aussi sur les Grands Sites Occitanie / Sud de France. 39 grands sites sont actuellement labellisés dans la région, « et bientôt 40 avec les Cévennes, et nous n’irons pas au-delà », précise l’élu régional en charge du tourisme.

Dans l’Hérault, la Région a labélisé 6 Grands Sites : Cirque de Navacelles, Gorges de l’Hérault – Saint-Guilhem-le-Désert, Canal du Midi – Béziers, Grande-Motte, Sète, Pézenas – Agde : « Les sites candidats ont présenté une stratégie de développement du territoire en formalisant un projet transversal sur 5 ans. Sur certains grands sites, il n’y a pas grand-chose, et les visiteurs ne restent qu’une ou deux heure. Il faut changer cela », tranche l’élu.

Redéfinir l’offre du littoral

Les grands sites jouent un rôle important dans la stratégie régionale : « un rôle de locomotive », précise Jean-Louis Guilhaumon : « Ils vont donc bénéficier d’un plan de soutien régional spécifique. Une contractualisation est en cours avec chaque Grand Site », complète l’élu : « Nous prévoyons pour chaque grands sites un plan de communication et de promotion pour développer leur notoriété auprès des marchés touristiques nationaux et internationaux ».

Plus largement, il devrait y avoir de grands changement dans la vision politique du tourisme : « On ne peut plus définir le territoire touristique par strates : littoral, arrière-pays, montagnes, etc… Il faut raisonner en terme de région », confirme l’élu qui veut redéfinir l’offre du littoral : « Il ne faut pas l’opposer ou la séparer du reste du territoire. Il faut créer de la cohérence et nous y travaillons ».

100 M€ pour le fonds européen

Pour créer cette nouvelle économie touristique, la Région vient de créer avec l’Europe, et notamment avec la Banque Européenne, un fonds de financement pour le développement touristique doté de 100 M€, et destiné aux acteurs de l’économie publics et privés, dixit l’élu : « Il s’agit de permettre à notre région de soutenir la montée en puissance de la destination Occitanie / Sud de France… Au total, 200 M€ sont mobilisés par la Région sur le tourisme ».

« Nous allons également voter une rallonge de 3,5 M€ pour les projets touristiques car nous avons consommé l’enveloppe originelle de 5,5 M€, conclut l’élu, Cela prouve qu’il y a bien dans notre région une forte attente des professionnels du tourisme ».

>> Tourisme : des investissements dans l’Hérault
-Grands Sites Occitanie / Sud de France : la Région a déjà alloué 440’000 € de subvention dont 320’000 € pour l’aménagement du hameau de Navacelles et 120’000 € pour la réhabilitation de l’ancienne bergerie du Pont du Diable à Aniane : coût total de 699’000 €) ;
-Compétitivité des entreprises : 1,5 M€ pour la tranche 1 du centre des congrès d’Agde (l tranche 2 fera l’objet d’un vote à hauteur de 1 M€ en 2019) et 680’422 € pour les aménagements du coeur de station ; 11 projets ont obtenu 1’058’967 € dont : Mas de Thau (320’000 €) et château de Siran (110’000 €) pour la création d’un espace bien être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *