Focus : les chiffres du logement étudiant à Montpellier

Alors que le ministère de l’enseignement supérieur prévoit une augmentation de 65’000 étudiants en France à la rentrée 2018, la question du logement reste une préoccupation majeure pour les 75’000 étudiants montpelliérains. L’étude sur le marché local réalisé par LocService, couplé aux données de l’Observatoire national de la vie étudiante, livre quelques réponses.

Après avoir analysé plus de 1 400 demandes de locations d’étudiants en recherche à Montpellier, LocService.fr, spécialiste de la location entre particuliers, publie une étude détaillant le marché de la location étudiante dans le parc privé local. Quels types de biens recherchent les étudiants à Montpellier ? Quel est leur budget ? D’où viennent-ils ? Qui sont leurs garants ? Quels sont les loyers pratiqués ?

Une majorité pour l’offre studio/F1

Premier constat de l’étude : 53 % des étudiants montpelliérains préfèrent se loger dans les petites surfaces : « Un peu plus d’un étudiant sur deux recherche en priorité un studio ou un appartement T1 », confirme LocService : « Le choix d’un appartement plus grand, en l’occurrence un T2 est le choix de seulement 16 % des étudiants, en couple ou plus aisés ».

Encore plus distancée dans les choix, la chambre étudiante, indépendante ou chez l’habitant, qui ne recueille que 6 % des suffrages.

La colocation pour ¼ des étudiants

Contrairement à la colocation qui, elle, a explosé ces dernières années et la tendance se confirme aussi à Montpellier : « La colocation est en effet plébiscité par 24 % des étudiants », confirme LocService. Pour éclairer ces choix, l’étude, s’appuyant sur les chiffres de l’Observatoire national de la vie étudiante, donne aussi le montant des loyers, pointant la disparité entre les territoires.

Pour un studio de 24m2 en moyenne, un étudiant ne devra débourser que 327 €/mois à Brest contre 830 € à Paris. A Montpellier, il devra débourser 478 € (contre 384 € à Nîmes).

Montpellier, une ville chère

L’étude du spécialiste de la location entre particuliers donne aussi la moyenne des loyers à Montpellier pour les autres types de logement : la chambre en Cité-U est la plus abordable.

Le CROUS annonce des loyers à 150 €/mois pour une chambre simple, à 244 €/mois pour une chambre confort et à 268 € pour ses studios.

A Montpellier, les bailleurs privés s’adressent à un marché locatif qui concerne 33 000 étudiants sur 75 000

Viennent ensuite la chambre indépendante (ou chez l’habitant) et la colocation à respectivement 405 et 408 €. « La chambre en coloc est plus prisée car elle offre des avantages en termes d’espace de vie et de convivialité », précise l’étude. Hors Paris, les villes étudiantes les plus chères pour louer un studio restent Nice (587 €), Aix-Marseille (534 €), Lyon (526 €), Villeurbanne (497 €), Bordeaux (488 €), Montpellier (478 €) et Lille (472 €).

Selon l’étude, les étudiants consacrent donc en moyenne 596 € chaque mois pour la location de leur studio, un budget qui varie fortement entre la province (527 € en moyenne) et la région parisienne (777 €). A Paris même, le budget logement moyen mensuel, charges comprises, grimpe à 842 €. Au final, un studio étudiant sur Montpellier coûte 42 % moins cher que dans la capitale.

D’où viennent les jeunes qui étudient à Montpellier ?

L’Observatoire national de la vie étudiante s’est penché sur cette question, livrant les résultats d’une grande enquête en 2016. 44 % des étudiants français, faute de places en Cité U, se logent dans le parc privé. Pour Montpellier, 22 % de ces étudiants cherchant à se loger habitent déjà la ville. Les autres viennent de l’extérieur, dont 7 % de l’outre-mer et 5 % de l’étranger.

« Les étudiants originaires d’Avignon et de Paris complètent le TOP 5 de la mobilité des étudiants vers Montpellier », précise LocService : « Au final, on peut donc estimer le marché montpelliérain pour les bailleurs privés à environ 33 000 étudiants ».

Les parents, éternelle caution

L’étude LocService confirme que la plupart des propriétaires montpelliérains d apprécient de louer à des étudiants en raison de la caution des parents. Sans surprise, la famille assure dans 91 % des cas le rôle de garant. D’autres étudiants (2 %) se tournent vers des amis alors que 3 % ne disposent d’aucun garant. Seuls 3 % des étudiants s’appuient sur les dispositifs CLÉ (Caution Locative Etudiant) ou Visale, qui fournissent une caution aux étudiants garantie par l’Etat.

À noter que depuis le 24 mai 2018, l’accès à Visale a été élargi à tous les jeunes jusqu’à leurs 30 ans sans aucune condition liée à leur situation (étudiants boursiers ou non, demandeurs d’emploi, salariés,…).

LocService : 300 € à gagner

Autre bon plan : LocService renouvele cette année son « Coup Pouce Logement Etudiant ». Chaque semaine et jusqu’à la rentrée, LocService.fr fera gagner 300 € à un(e) étudiant(e) à la recherche d’un logement pour faciliter son emménagement : paiement du 1er loyer, achat de mobilier, frais de déménagement, assurance du logement, abonnement Internet, etc.

L’inscription au Coup Pouce Logement Etudiant est gratuite et peut se faire, du 4 juin au 2 septembre 2018, via le formulaire d’inscription disponible sur le site LocService.fr.

C’est le rendez-vous incontournable pour les futurs étudiants avec, chaque été, le retour de l’espace Logement à l’hôtel de ville de Montpellier. Jusqu’au 15 septembre, cet espace dédié au logement propose en moyenne 2 000 petites annonces réactualisées chaque jour (du T1 à la colocation) et consultable sur site.

L’occasion d’appeler directement les agences ou les propriétaires sans faire le tour de la ville, d’autant plus que le salon propose également aux étudiants et aux nouveaux bacheliers une aide personnalisée.

Enfin, le petit plus : les étudiants peuvent aussi effectue sur place toutes leurs démarches administratives auprès des partenaires de l’opération :Ville de Montpellier, Caf, Crous, TaM, MEP, Crédit Agricole, Orange et de nombreux acteurs de la vie étudiante à découvrir sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *