Incendie mortel de Gabian : onze pompiers entendus

Onze sapeurs-pompiers du Sdis de l’Hérault, des professionnels et des volontaires de tous grades, dont des officiers qui faisaient partie de la chaîne de commandement et des services techniques sont entendus sous le régime de la garde à vue, depuis ce mardi matin, par les gendarmes de la section de recherches de Montpellier, comme Métropolitain l’a révélé dès hier.

Le douzième pompier qui avait été convoqué a demandé et obtenu le report de son audition pour des raisons personnelles. Ces gardes à vue sont supervisées par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Béziers en charge de l’information judiciaire contre X pour homicide involontaire, blessures involontaires, après le drame d’août 2016 dans la garrigue et la pinède entre Gabian et Roquessels.

Deux rapports

Un groupe d’intervention feux de forêt -GIFF- avait été pris dans une langue de feu : le caporal Jérémy Beier, 24 ans est mort au feu, quelques semaines plus tard, tandis que trois autres « soldats du feu », grièvement brûlés en ont réchappé. Deux ont subi des amputations.

Les gendarmes recueillent depuis ce matin les dépositions des pompiers, qui s’expriment sur les circonstances dans lesquelles cette colonne du GIFF a été amenée à quitter le site du Sdis 34 de Vailhauquès pour se rendre en renfort sur ce violent feu de forêt et qui racontent le déroulement et les conditions de son engagement sur le front de flammes, au dessus de la RD 13.

D’autres convocations

Les enquêteurs ont reçu les deux rapports administratifs et internes, dont celui des inspecteurs de la direction générale de la Sécurité civile, descendus de Paris, où il est question de l’état de l’équipement des camions-citernes -CCF- de ce GIFF du Sdis 34 sur la protection anti-feu des cabines et du matériel propre à chaque pompier.

Les gardes à vue peuvent durer jusqu’à jeudi. Dans 48h, le juge d’instruction décidera de leur sort, en fonction de leur rôle joué en août 2016 sur place et de leurs déclarations. On saura jeudi si cette nouvelle étape dans l’instruction de cette affaire judiciaire constituera un tournant ou non.

D’autres sapeurs-pompiers du Sdis 34 seront convoqués pour être entendus la semaine prochaine, selon nos informations, confirmées ce soir par une source judiciaire. Le juge d’instruction biterrois a choisi de lancer ces gardes à vue à l’approche de la campagne de lutte contre les feux de forêt pour la saison estivale et alors que des tests sont organisés régulièrement depuis ces dernières semaines par le Sdis 34 dans les massifs forestiers de l’Hérault.

Dans un communiqué, le Sdis 34 rappelle que ces pompiers qui sont en garde à vue bénéficient de la présomption d’innocence et de la protection fonctionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *