Disparus de l’Aude : le père et sa fille ont été assassinés

Triste épilogue ce mardi dans l’affaire des disparus de l’Ariège, dont une piste s’était ouverte dans l’Aude, en novembre dernier : près de sept mois après, les cadavres du père et de sa fille ont été retrouvés ce mardi matin, dans le Pays de Sault, au dessus de Limoux, dans l’Aude, après des aveux de deux des quatre suspects interpellés hier.

Il avait disparu avec sa fille le 30 novembre dernier, à Mirepoix, dans l’Ariège. Le corps de Christophe Orsaz, 46 ans, a été découvert ce mardi dans la forêt de Picaussel (Aude), une quarantaine de kilomètres plus loin, près du lieu où leur voiture avait été découverte calcinée. Les militaires du groupement de gendarmerie de l’Ariège, aidés par ceux de l’Aude viennent de retrouver à la mi-journée le corps de Célia Orsaz, 18 ans, dans le même secteur. Des battues avaient été organisées à l’époque dans cette vaste forêt, en vain.

Confessions en garde à vue

L’enquête a connu une accélération, lundi, après le placement en garde à vue de quatre personnes originaires de la région. Parmi elles, un mécanicien de 48 ans vivant à Lavelanet (Ariège) et son ex-compagne, une infirmière âgée de 57 ans, originaire de Bélesta. Ces deux personnes étaient toujours entendues ce mardi par les enquêteurs de la section de recherche de Toulouse.

« L’un des deux s’est mis à table » et a livré aux gendarmes des « éléments » permettant de localiser ce corps, selon une source judiciaire. Selon nos informations, cette infirmière a été en couple dans le passé avec Christophe Ortez lui aurait prêté 10’000 euros qu’il ne lui avait pas remboursés, et qu’elle avait contacté ses employeurs pour leur dresser « un tableau apocalyptique de Christophe ».

Enterré dans une fosse septique

Christophe Orsaz, un jardinier et sa fille, Célia, étudiante à Toulouse s’étaient volatilisés le 30 novembre dernier, à Lavelanet, à 16h30, à bord d’une Renault Kangoo blanche. Elle avait été retrouvée calcinée dans une forêt isolée du Pays de Sault, près de Limoux, dans l’Aude. Il est désormais établi que le père et la fille sont tombé dans un guet-apens tendu par l’ex-concubine de Christophe Orsaz, qui ne s’est pas méfié, avec l’aide de complices.

Le père a été tué à coups de barres de fer et, une fois mort, enterré dans une fosse septique d’une maison abandonnée, près de Sault. Sa fille a été abattu d’un coup de fusil de chasse, alors qu’elle se trouvait dans la voiture. Ils devraient être mis en examen mercredi pour homicide volontaire avec préméditation, un assassinat et pour complicité d’assassinat, selon les degrés d’implication du guet-apens.

En janvier dernier, l’épouse de Christophe Orsaz et mère de Célia avait lancé un appel de détresse, « à ceux et celles qui détiendraient des renseignements sur leur sort »…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *