Le Mille SNSM : tous en mer en hommage aux sauveteurs

Selon nos confrères de Secours Info, le samedi 23 juin, sur tout le littoral français, des milliers d’usagers de la mer vont rendre hommage aux 7 000 bénévoles de la Société nationale de sauvetage en mer -SNSM- en participant au Mille SNSM, à l’occasion de la Journée nationale des sauveteurs en mer. Cette mobilisation inédite du monde maritime sera suivie, le lendemain, dimanche 24 juin donc, d’une grande parade nautique sur la Seine à Paris.

Cette manifestation solidaire, sportive et festive, qui sera la pierre angulaire d’une campagne de communication et de collecte de dons lancée par l’association, a été présentée par la SNSM le 5 avril dernier à Paris, au Yacht Club de France, en présence de ses trois ambassadeurs, Catherine Chabaud, Charles Berling et Michel Desjoyeaux.

Un geste simple pour un message fort

Les sauveteurs en mer des SNSM sont disponibles 365 jours par an et 24 heures sur 24 pour nous secourir, mobilisons-nous tous une heure dans l’année pour les soutenir.

Le Mille SNSM a pour ambition de mettre en lumière la légendaire solidarité des gens de mer, en invitant les plaisanciers, les pratiquants d’activités nautiques -kitesurfeurs, windsurfeurs, paddleurs, nageurs, adeptes de longe-côte etc.-, ainsi que la Marine Nationale, les pêcheurs et plus largement tous les professionnels de la mer, à parcourir un mille nautique symbolique en l’honneur des sauveteurs en mer.

Sur le littoral d’Occitanie

Les huit régions du littoral métropolitain -Hauts-de-France, Normandie, Bretagne, Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Corse- et les territoires d’outre-mer vont s’unir pour un grand moment festif. Entre amis ou en famille, à bord de voiliers habitables, de bateaux à moteur, d’embarcations légères, ou à la seule force des bras pour les nageurs, l’objectif sera le même : rejoindre la vedette SNSM la plus proche, positionnée pour l’occasion à quelques centaines de mètres de la plage, du port ou de la côte.

Samedi 23 juin, à midi pile, alors que les sauveteurs allumeront leurs feux à main orange, tous feront résonner leurs cornes de brume et applaudiront chaleureusement pour saluer ces anges-gardiens de la mer. Sur l’eau, mais aussi à terre, tous viendront acclamer les sauveteurs qui interviennent au large ou sur les plages, parfois au risque de leur propre vie.

Spectacle et émotion garantis, au milieu d’une journée placée sous le signe du partage et de la solidarité sur l’ensemble du littoral, comme à Dunkerque, Dieppe, Bénodet, La Baule, Arcachon, Gruissan, La Ciotat et Calvi, huit stations SNSM « phares » qui vont faire battre le cœur de la manifestation. Les stations SNSM de l’Hérault participeront à cet événement.

Une campagne de collecte de dons

En rassemblant des acteurs de tous horizons au sein de la communauté maritime, le Mille SNSM a pour vocation de promouvoir l’image de l’association au niveau national et de mettre en valeur l’engagement fort, bénévole et gratuit de milliers de sauveteurs, au service du secours aux personnes en danger en mer.

Profitant de ce coup de projecteur unique, la SNSM lancera une grande campagne de communication et de collecte de dons. Une opération essentielle au fonctionnement de l’association, qui fait face à des enjeux majeurs pour son avenir et dont le financement repose essentiellement sur la générosité du grand public.

La SNSM en 2017

  • 7 000 bénévoles au service du sauvetage en mer et sur les plages
  • 219 stations de sauvetage
  • 32 centres de formation et d’intervention
  • 450 bateaux
  • 1 300 nageurs-sauveteurs
  • 4 400 sauveteurs embarqués
  • 6 000 interventions au large et le long des côtes
  • 9 000 personnes secourues en mer
  • 19 000 personnes soignées sur les plages
  • 80% de fonds privés.

Exercice Samar Dauphin

Des bénévoles des SNSM de l’Hérault ont participé la semaine dernière à l’exercice Samar Dauphin qui a mobilisé une soixantaine d’hommes et des moyens de secours locaux, mais aussi italiens et espagnols, sur terre et en mer au large de l’Hérault et de l’Aude. La simulation était un crash aérien avec une dizaine de victimes à hélitreuiller, jusqu’à l’aéroport de Béziers.

Objectif : travailler la coordination entre les différents pays de la côte méditerranéenne. Un seul but pour les 30 sauveteurs héraultais engagés sur les 60 sauveteurs : améliorer les automatismes malgré des procédures propres à chaque pays. Ce type d’opération est renouvelé chaque année.

2 Panther de la Marine Nationale, 1 Super Puma de l’armée de l’air, 1 hélicoptère de l’armée Italienne, 1 hélicoptère de la Gendarmerie nationale, 1 hélicoptère de la Sécurité civile et 1 avion de l’armée Espagnole étaient présents, avec en mer le Jason, un remorqueur basé à Toulon, la SNS 211 du Cap d’Agde qui a transporté les plongeurs sur la zone du crash fictif et a assuré la sécurité plan d’eau de ces derniers, la SNS 157 avec la vedette ayant récupéré les 10 victimes -les 10 sauveteurs de la SNSM de Mèze-, en liaison directe avec le CrossMed basé à la Garde, dans le Var pour la conduite des opérations, la transmission des bilans médicaux et «bâtiment» à partir duquel les victimes ont été hélitreuillées.

Par ailleurs, régulièrement, les SNSM de l’Hérault et les sapeurs-pompiers du Sdis 34 se retrouvent pour des simulations de secours, histoire de bien préparer la saison estivale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *