Montpellier : quand la campagne des municipales avance sans candidat

Commentant vendredi, le désintéressement de Mohed Altrad à l’appel d’offre du naming du stade Yves du Manoir, Philippe Saurel a lâché une petite phrase qui laisse peu de doute sur le climat politique actuel : « Cela a commencé très tôt les élections municipales à Montpellier. Cela fait déjà six mois que l’on est sur le tarmac, il y aura deux ans et trois mois de campagne électorale ». Si personne n’est encore officiellement candidat, les élections municipales de 2020 sont déjà bien lancées pour le maire de Montpellier. Quitte à battre la campagne seul encore un moment.

« Une vingtaine de candidats potentiels »

La récente « affaire du sondage » aurait révélé l’intérêt du président du MHR pour la municipalité. Et si l’on peut émettre des doutes sur les intentions réelles de Mohed Altrad dans le champ politique local, Philippe Saurel en aura fait, avec d’autres comme Jean-Pierre Grand, un de ses premiers adversaires. Il estime d’ailleurs « à une vingtaine le nombre de candidats potentiels à la mairie ».

Parmi les plus probables, et non déclarés, Michaël Delafosse (PS) a récemment lancé le mouvement Destins Montpelliérains, et Alex Larue (LR) mène des réunions publiques dans des cafés. On attend de savoir si En Marche et la France Insoumise vont rentrer dans la danse.

Philippe Saurel joue le mystère

Le principal intéressé se fait lui même désiré, jouant régulièrement la carte du (faux) mystère, en précisant quand il aborde la question : « Si je suis candidat, je n’ai pas encore pris ma décision ». Pas dans les starting-blocks, mais désignant la ligne de départ, Philippe Saurel semble néanmoins s’amuser à remuer très tôt le jeu des municipales. Une option, confortable à la place qui est la sienne, aussi propice à tendre des pièges qu’à se prendre les pieds dans le tapis.

« Moi cela ne me fait pas peur », lance t-il à ceux qui ne sont donc pas ses adversaires, en prévenant, « Mon genou va beaucoup mieux. J’ai fait des jongles avec Laura Georges, la capitaine du PSG sur la place de Thessalie. J’ai tiré des pénaltys à Antigone. Je secrète des endorphines ».

À se demander si le jour où il se déclarera candidat – s’il le fait, donc… – il ne faudra pas prendre des produits dopants pour suivre un rythme qui ressemble déjà parfois à celui de quelqu’un en campagne.

1 Comment

  1. Enfin un article a peu près « neutre » et sans parti pris. Les autres traitant de politique ressemblent à de la propagande grotesque. Vous êtes le seul journaliste correct de ce site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *