Montpellier : les vols de bijoux à l’arraché se multiplient

Avec le retour des températures clémentes et le port de tenues légères pour les dames, les jeunes délinquants à l’affût signent leur retour dans les rues de Montpellier : des vols de bijoux à l’arraché ont eu lieu, ces derniers jours. Les policiers de la Sécurité publique du commissariat central appellent à la prudence. Il est conseillé aux femmes de ne pas tenter les agresseurs.

Première affaire : un Brésilien de 18 ans a eu un bon réflexe, jeudi 7 juin vers 18 h : alors qu’il attendait le tramway près de la gare SNCF Saint-Roch, il a été pris à partie par un groupe. Un des jeunes lui a asséné un violent coup de poing et a profité que la victime se plie de douleur pour lui arracher la chaîne autour du cou.

Toutefois, la victime a pu sortir son téléphone portable et prendre en photo son agresseur, identifié mardi par les policiers de la brigade anticriminalité -BAC, autour du square Planchon, près des lieux de l’agression. Formellement identifié par la victime, le présumé agresseur, qui affirme être mineur et de nationalité étrangère, a été placé en garde à vue, puis présenté aux juges pour enfants. Il fait partie des mineurs étrangers non accompagnés hébergés dans l’Hérault.

Sept chaînes en or retrouvées

Deuxième dossier, mercredi 6 juin, vers 18 h, un piéton de 19 ans a été victime d’un vol à l’arraché, près du Corum. Trois adolescents sont parvenus à lui subtiliser la chaîne qu’il avait au cou. Grâce au signalement du trio, les policiers ont localisé les auteurs, quelques rues plus loin, au moment où ils tentaient de récidiver sur un autre piéton.

Sur eux, sept chaînes de cou ont été retrouvées. Ces mineurs étrangers isolés nient les faots. Ils ont été déférés hier soir au paquet des mineurs de Montpellier.

Agresseurs à 13 ans et 16 ans

Troisième affaire, lundi, à la station de tramway de Saint-Paul, dans le quartier de la Mosson-la Paillade, une Montpelliéraine qui attendait une rame a été violemment agressée par trois jeunes individus. Au moment où deux d’entre-eux lui demandaient un renseignement, ce qui n’était qu’un prétexte, le troisième a surgi et lui a arraché le collier en or qu’elle portait au cou. Le trio a détalé. La victime et des témoins ont composé le 17, le numéro d’urgence de police-secours. Un signalement précis du trio a été donné, ce qui a permis à des patrouilles de la Sécurité publique de localiser deux des trois agresseurs dans le secteur.

La victime les a formellement reconnus : le plus jeune n’a que 13 ans, le plus âgé, 16 ans. Ils ont refusé de donner l’identité de leur complice qui est en fuite.

7 Comments

  1. Ce serait quand même plus rationnel que police et justice fassent leur travail plutôt que de demander aux citoyens de se censurer car les deux sont totalement incompétents.

  2. « Ils ont, on n’a pas, on veut » (La Haine). Et voilà, il est si facile de passer à l’acte ! D’autant plus qu’il est hyper facile de revendre ces bijoux et que l’on ne risque pas grand chose.

  3. Il est conseillé aux femmes de ne pas tenter les agresseurs.

    Ben voyons, plus qu’à rester à la maison toute la journée ou sortir bâché.

    1. Bien vu !!! Et tous ces méfaits (ou la majorité) sont commis par des mineurs étrangers Qu’est-ce qu’ils foutent en France Pourquoi ne pas les retourner à leurs parents puisqu’ils sont pour la plupart soi-disant mineurs La france ne reçoit que la racaille qu’elle nourrit avec NOTRE argent !!!

  4. « Il est conseillé aux femmes de ne pas tenter les agresseurs » !!! C’est une blague ?? Ou bientôt un couvre-feu et quand on sera dehors après 18 heures c’est qu’on l’aura bien cherché si on se fait agresser, c’est ça votre prochain article ?

  5. Est-ce que le Conseil Départemental a été interrogé sur ces incidents à répétition ? Qu’en penses Mr Le Prefet ? A-t-il besoin d’un rappel à la constitution sur nos droits fondamentaux: le droit de sécurité, le droit de propriété. Pourquoi ce laisser-faire ? Pourquoi ?!?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *