Risque d’inondation à Pérols : un plan pour mieux se protéger

À la demande de la commune de Pérols, les services de l’Etat, ont informé par courrier adressé en avril dernier de la réalisation d’une révision du PPRI, le Plan de prévention du risque d’inondation. Une fois cette procédure arrivée à son terme en 2019, ce nouveau PPRI sera force de loi et viendra se substituer à un document datant de 2004.

Le dernier porté à connaissance intègre les risques de débordement fluviaux et de submersion marine. À la lecture des cartes, les constats suivants sont notables : les quartiers résidentiels impactés par les dernières inondations ont été clairement identifiés, permettant ainsi de demander des financements pour la protection de ces zones ainsi que des subventions d’investissement pour la protection à la parcelle.

« La Cabane » hors zone inondable

Le secteur proposé par la ville de Pérols et Montpellier Méditerranée Métropole concernant l’aire de grand passage des gens du voyage n’est plus en zone inondable, c’est à dire en zone rouge. Par ailleurs, le restaurant-paillote « La Cabane », situé dans le triangle de l’Avranche, sur la route de Carnon-Palavas-les-Flots ne se trouve plus, désormais, dans un secteur classifié en zone inondable.

Les crues de 2014

À la suite des inondations de 2014, dont les dégâts avaient été considérables : 250 dossiers de particuliers sinistrés déposés en mairie, 350 sinistrés de la route, plus 400 personnes reçues à l’accueil de la mairie et plus de 160 interventions déclenchées par les services techniques à la demande des administrés. La reconnaissance de la catastrophe naturelle par l’État avait concerné 96 communes de l’Hérault, dont Pérols.

La municipalité, Jean-Pierre Rico, le maire en tête, a demandé la révision du PPRI de la commune datant de 2004 qui aux vues des conséquences des inondations, le rendait obsolète et inadapté. Pendant 4 ans, les services de l’Etat ont effectué de nombreuses études et vérifications pour préparer la révision du PPRI.

Une DUP

En avril dernier, la préfecture de l’Hérault a transmis à la commune le « Porté à connaissance » du risque inondation en intégrant le débordement fluvial et la submersion marine.

Ce document à jour, retrace les véritables risques et fera l’objet d’une déclaration d’utilité publique -DUP- le rendant opposable dans les prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *