Montpellier : un cambrioleur poignardé par sa victime

Le propriétaire d’une maison située dans le quartier des hôpitaux-facultés du Triolet, à proximité de la route de Ganges -entre les hôpitaux de la Colombière et Saint-Éloi-Gui de Chauliac- à Montpellier a surpris un cambrioleur dans sa véranda, ce jeudi vers 16h45. Une bagarre a éclaté entre les deux hommes : âgé 51 ans, connu pour être un toxicomane notoire, le cambrioleur a donné deux coups de marteau sur la tête du propriétaire, un agent de santé du CHU âgé de 33 ans, avant de le menacer avec un couteau et un tournevis.

La victime, bien que blessée, s’est défendue, a désarmé l’agresseur semble t-il, avant de le poignarder à l’abdomen avec un couteau de boucher. Perdant son sang en abondance, grièvement blessé, le cambrioleur est parvenu à se relever et à s’enfuir.  Entre-temps, police-secours avait été alerté via le 17, le numéro d’urgence.

Quatre policiers prodiguent les soins d’urgence

Deux patrouilles de la Sécurité publique du bureau de police-Nord de la Mosson-la Paillade ont été rapidement sur les lieux. Tandis que des policiers procédaient à la neutralisation du propriétaire, remis aux sapeurs-pompiers et aux médecins pour être pris en charge en raison de ses blessures à la tête, l’agresseur était découvert dans un état grave dans une rue.

Quatre policiers de la brigade spéciale de terrain -BST- formant une des deux patrouilles du bureau de police-Nord ont aussitôt prodigué les premiers secours, notamment en faisant une compresse sur la profonde plaie causée par le coup de lame. Leurs gestes ont été ensuite guidés par un médecin de passage, jusqu’à l’arrivée des secours. Le quinquagénaire était inanimé, quand il a été transporté au CHU Lapeyronie tout proche, tout comme le trentenaire. Tous deux sont hors de danger.

Ils seront placés en garde à vue dès leur sortie de l’hôpital. Pour l’anecdote, au moment où il a été secouru, le toxicomane avait dans ses mains le marteau, le couteau et le tournevis. Et une hache dans son sac.

7 Comments

  1. Prompt rétablissement a la victime ( propriétaire ) . Ce quartier devient dangereux et jamais de passage de la police municipale depuis facilement 15 ans . Rappelez-vous , il y a quelques année la jeune buraliste qui a été tuée au coin de cette rue .

  2. Tu te fais tuer chez toi tu te défend et tu fini en prison !!!!! Quel pays ils ont raison les américains il faut être armé et surtout ne pas les rater

  3. Si la justice faisait correctement son travail….. Les honnêtes citoyens ne seraient pas obligés d’en arriver à ces extrêmes.

  4. Si maintenant la police se transpose au samu!
    Face au couteau marteau ciseaux
    La Bastos y a rien de mieux.
    Soutien à la véritable victime de cette accoutumé et habituelle agression qui se généralise face au laxisme de nos politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *