Sète : une ambulance privée percutée, le patient grièvement blessé

Une ambulance privée qui effectuait le transport d’un patient a été percutée par un véhicule léger, mardi soir à Sète. Selon nos informations, la collision a fait deux blessés, dont un grave, le patient, qui était allongé sur le brancard au moment du choc et qui était déjà transporté vers les urgences de l’hôpital. Ils ont été secourus par les sapeurs-pompiers er un médecin du Sdis 34.

Feu rouge brûlé ?

Pour l’heure, cette collision qui s’est produite à l’angle du quai du Bosc et de la rue Montmorency reste inexpliquée, même si d’après des témoins, l’ambulancier aurait brulé le feu rouge. Avait-il activé ses avertisseurs sonores ? Était-il dans une mission lui permettant de déroger au code de la route ?

Tous ces éléments restent à confirmer par les policiers du commissariat de Sète, présents sur les lieux de l’accident, pour l’enquête et les constations d’usage.

15 Comments

    1. si vous ne savez pas , ne répondez pas.
      Les ambulances privées mandatées par le SAMU sont VIGP. relisez bien le code de la route. Et attendez l’enquête avant tout.

    2. Faux et Archi faux
      Nous sommes prioritaire à la demande du SAMU tout autant que les Pompiers. Revoyez votre code de la route, avant de sortir des conneries

    3. Alors toi mais toi…. tié vraiment pitoyable.
      Si la mission le necessite, bien sur quon devient prioritaire.

      Le terme exacte cest « facilité de passage » donc va bien te faire voir.

    4. Si une ambulance privée peut devenir un véhicule prioritaire si il est missionné par le SAMU. Il doit dans ce cas utiliser les giros et l’avertisseur 2 tons 2 temps.
      Renseignez vous avant décrire des inepties.

    5. Si c’est une motion SAMU
      (oui les ambulanciers privée font des interventions SAMU) le gyrophare et le 2 ton les placent dans les véhicule prioritaire comme le SMUR les pompiers ou les gendarmes

    6. Bien sur qu’on est prioritaire quand on est mandaté par le samu!
      Sinon on est à facilité de passage!

    7. Par délégation et en accord avec la préfecture
      Le véhicule devient prioritaire au même titre qu’un véhicule du samu
      SI mission samu bien sur

  1. ). Si les véhicules engagés dans les secours et les soins d’urgence à la population appartiennent en général au service d’aide médicale urgente (SAMU) ou au service départemental d’incendie et de secours, il arrive, dans le cadre de l’aide médicale urgente, que les SAMU fassent intervenir des moyens privés pour l’accomplissement de leurs missions (transporteurs sanitaires privés ou médecins et personnels paramédicaux libéraux). Par conséquent, une ambulance privée constitue, dans le cadre d’une garde départementale au titre de l’aide médicale urgente, un véhicule d’intérêt général prioritaire soumis aux dispositions de l’article R. 432-1 du code de la route

  2. Pour répondre à Alpha et à Julie qui sont dans le vrai et le faux :
    (source https://www.catsuf.fr/catsuf/actualite/information/242-mise-jour-de-l-article-sur-la-priorite-des-ambulances-en-samu)
    Les dispositions du code de la route prévoient le régime applicable aux véhicules d’intérêt général et distinguent la catégorie des véhicules d’intérêt général prioritaires de la catégorie des véhicules d’intérêt général bénéficiant de facilités de passage. L’article R. 311-1 du code de la route prévoit que ces ambulances peuvent être qualifiées, d’une part, de véhicules d’intérêt général prioritaires lorsqu’elles sont « des véhicules d’intervention des unités mobiles hospitalières ou, à la demande du service d’aide médicale urgente, affecté exclusivement à l’intervention de ces unités ». Elles peuvent alors dans ces conditions et quelle que soit leur nature privée ou publique, déroger à l’ensemble des prescriptions relatives aux règles de circulation édictées par le code de la route, lorsque l’urgence de leur mission le justifie et sous réserve de ne pas mettre en danger les autres usagers, en application de l’article R. 432-1 du même code
    En résumé, ce qui fait qu’une ambulance privée peut-être prioritaire n’est pas liée au fait que ce soit le SAMU qui est le demandeur mais la qualité de la mission et de son caractère urgent.
    Autrement dit, si une ambulance privée transporte une personne, à la demande du samu sans caractère urgent, l’ambulancier ne doit pas utiliser la sirène du SAMU mais du celle connu des ambulances privées.
    En cas d’accident, comme ici, si le caractère urgent de la mission n’est pas retenu, l’ambulancier sera tenu responsable ou en partie responsable de l’accident.

  3. Pour répondre à Alpha et à Julie qui sont dans le vrai et le faux :
    (source https://www.catsuf.fr/catsuf/actualite/information/242-mise-jour-de-l-article-sur-la-priorite-des-ambulances-en-samu)
    Les dispositions du code de la route prévoient le régime applicable aux véhicules d’intérêt général et distinguent la catégorie des véhicules d’intérêt général prioritaires de la catégorie des véhicules d’intérêt général bénéficiant de facilités de passage. L’article R. 311-1 du code de la route prévoit que ces ambulances peuvent être qualifiées, d’une part, de véhicules d’intérêt général prioritaires lorsqu’elles sont « des véhicules d’intervention des unités mobiles hospitalières ou, à la demande du service d’aide médicale urgente, affecté exclusivement à l’intervention de ces unités ». Elles peuvent alors dans ces conditions et quelle que soit leur nature privée ou publique, déroger à l’ensemble des prescriptions relatives aux règles de circulation édictées par le code de la route, lorsque l’urgence de leur mission le justifie et sous réserve de ne pas mettre en danger les autres usagers, en application de l’article R. 432-1 du même code
    En résumé, ce qui fait qu’une ambulance privée peut-être prioritaire n’est pas liée au fait que ce soit le SAMU qui est le demandeur mais à la qualité de la mission et de son caractère urgent.
    Autrement dit, si une ambulance privée transporte une personne, à la demande du samu sans caractère urgent, l’ambulancier ne doit pas utiliser la sirène du SAMU mais du celle connu des ambulances privées.
    En cas d’accident, comme ici, si le caractère urgent de la mission n’est pas retenu, l’ambulancier sera tenu responsable ou en partie responsable de l’accident.

  4. Ils pensent tout simplement être prioritaire sauf que ce n’est pas le cas sauf s ils sont mandatés par le samu alors ils me font bien rire ces sauveteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *