Vidéo : enquête de police sur…des policiers de Castres

La défaite du MHR en finale du Top 14 samedi soir au Stade de France, face à Castres, a connu une troisième mi-temps inattendue dans les rangs policiers d’Occitanie : une vidéo dans laquelle des policiers de la Sécurité publique du commissariat central de Castres, dans le Tarn, « chambrent » ceux de permanence dans la salle du centre d’information et de commandement -CIC, où sont réceptionnés les appels d’urgence du 17- de l’hôtel de police de Montpellier amuse beaucoup les internautes, mais fait « rire jaune » dans les directions départementales de la Sécurité publique de l’Hérault, du Tarn et les préfets.

« Alors, Montpellier, c’est ville morte ? »

« Allo, ici, c’est le commissariat de Castres, comment ça va chez vous, c’est calme ? Les gars, c’est ville morte à Montpellier ? Parce qu’ici, c’est la fête ! », jubile un des gardiens de la paix, avec un collègue en uniforme à côté. On capte difficilement la réponse d’un policier de Montpellier, qui, en substance, avoue être Catalan et supporter l’USAP, qui sera en lice dans le Top 14, la saison prochaine. Ambiance…

Les policiers castrais étaient heureux que les joueurs ramènent le Bouclier de Brennus, comme les supporters de cette petite ville tranquille, mais, ils risquent de s’en mordre les doigts : le patron des policiers du Tarn qui ne décolère pas, va déclencher une enquête administrative interne, selon des informations recueillies ce lundi par Métropolitain et confirmée par une source syndicale.

Cette troisième mi-temps va avoir des prolongements pour ces policiers tarnais fans de l’ovale qui, dans l’euphorie sportive ont eu le tort de diffuser cette vidéo sur les réseaux sociaux : à l’issue de cette enquête, ils risquent d’être traduits devant la commission disciplinaire et d’être sanctionnés.

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *