Jeunesse : la MLJ de Montpellier fête ses 20 ans

114 salariés et 155’000 jeunes suivis en deux décennies… La Mission Locale Jeunes de la métropole de Montpellier, la MLJ3M, a fêté ses 20 ans en inaugurant l’antenne totalement rénovée de la Croix d’Argent. Au service de la jeunesse, ce dispositif dont la quinzaine de sites (antennes et permanences) maille le territoire métropolitain revendique un taux d’insertion de 50%. Michèle Dray-Fitoussi, la président de la MLJ3M, défend ce bilan et évoque l’extension de la Mission Locale Jeunes.

Vendredi, la MLJ de Montpellier a fêté ses 20 ans. 20 ans au service des jeunes et de leur insertion professionnelle : ils sont un peu plus de 155’000 à ce jour sur le territoire métropolitain à avoir bénéficié du soutien du réseau des Missions Locales, véritable bras armé de la Métropole au service de la réussite de la jeunesse. Cette structure favorise précisément l’insertion des jeunes de 16 à 26 ans non scolarisés, permettant ainsi de lutter contre l’exclusion par un suivi personnalisé proposé à chaque jeune.

Taux d’insertion de 50%

Pour Michèle Dray-Fitoussi, conseillère de Montpellier Méditerranée Métropole et présidente de la MLJ3M, cet anniversaire permet de souligner l’activité et le rôle crucial du dispositif dans l’équilibre social du territoire : « Chaque année, 20’000 jeunes sont accueillis en premier contact et 10’000 sont accompagnés par les 114 salariés de la MLJ », rappelle-t-elle : « Nous avons un taux d’insertion qui atteint 50%… Et tous ceux et celles qui oeuvrent dans le secteur social pourront vous confirmer que ces chiffres sont bons ». Cette activité fait d’ailleurs de la MLJ3M, qui s’est structurée pour mailler complètement le territoire (7 antennes, 9 permanences, deux antennes spéciales : l’une à la maison d’arrêt de Villeneuve-les-Maguelone et l’autre sur le campus de l’université) l’une des plus importantes de France.

Augmenter le maillage territorial

« Notre volonté est de coller à la réalité sociale du territoire en étant notamment présent et actif sur les 12 Quartiers Prioritaires (les qpv) de la métropole »
, explique la présidente qui dispose d’un budget de 6 M€ pour la MLJ : « 30% de notre activité se fait d’ailleurs sur ces QPV », précise-t-elle, insistant sur le besoin de faire encore mieux : « L’objectif de la collectivité est d’augmenter le maillage sur les 31 communes de la métropole, comme l’a rappelle aussi Philippe Saurel… Nous y travaillons actuellement avec les maires des communes, et la rénovation de la MLJ de la Croix d’Argent entre dans notre plan d’action ».

La MLJ3M cherche des parrains

L’inauguration de l’antenne de la Croix d’Argent, entièrement rénovée, a justement servi de décor à l’anniversaire de la MLJ montpelliéraine dont une rame de tramway porte aussi les couleurs depuis quelques jours. La Mission Locale Jeunes entend profiter de cet anniversaire pour rappeler ses besoins : « Ici, on tend la main aux jeunes, mais il faut qu’ils aient la force de la prendre », déclare Michèle Dray-Fitoussi : « Nous allons profiter de cet anniversaire pour mieux faire connaître la MLJ et ses missions, auprès des jeunes bien sur mais aussi de l’ensemble des citoyens ». A ce titre, la présidente glisse un petit message : « Nous avons besoin de parrain. Chacun, aujourd’hui, peut agir en faveur de la jeunesse en devenant parrain… Nous comptons sur vous. La réussite des jeunes, c’est notre réussite ».

Jean-Patrick Gille : les MLJ confortées par l’Etat
Parmi les invités de cet anniversaire, le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, mais aussi Jean-Patrick Gille, Président de l’union Nationale des Missions Locales. Un invité spécial qui n’a pas hésite à faire le chemin depuis Tours pour les 20 ans de la MLJ3M : « C’est un bonheur de participer à cet anniversaire, avec comme cadeau à la jeunesse montpelliéraine, la rénovation de cette antenne de la Croix d’Argent ».

Le responsable national a profité de l’évènement pour revenir sur le rôle des Missions Locales : « On fait plus de choses qu’avant, notamment sur le volet de l’aide à l’accès à l’emploi. L’Etat vient d’ailleurs de confirmer notre rôle dans ce domaine qui ne basculera pas à pôle Emploi. De plus, l’Etat confirme l’augmentation de l’enveloppe pour l’allocation PACEA (Parcours Contractualisé d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie). Pour moi, il s’agit de la marque de la reconnaissance du rôle de notre réseau ».

Pour Jean-Patrick Gille, il n’y a pas de doute : « La MLJ3M est l’une des plus importantes de France par son activité », confirme le président national : « C’est pourquoi nous avons décidé d’organiser les prochaines journées nationales des missions locales l’an prochain à Montpellier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *