Montpellier, capitale sportive et culturelle : un capitaine nommé Saurel

Depuis ces derniers jours, la presse nationale encense Philippe Saurel, maire DVG de Montpellier et président de la métropole, à l’instar de Libération et du Figaro. Les confrères parisiens évoquent les champions et les championnes qui honorent la 7ème ville de France, notamment du MHB, des filles du MRC et du MHR en finale du Top 14, ce samedi soir, face à Castres, au Stade de France, à Paris. Mais, ils relèvent que Montpellier est une capitale de tous les sports -après un Fise, le festival international des sports extrêmes, qui a attiré 55’000 spectateurs récemment, sur les berges du Lez- et culturelle. Extraits.

« Montpellier kiffe la compétition de haut niveau. Déjà, en 2012, l’équipe de football avait parachevé le rêve d’une vie de feu son flamboyant président, Louis Nicollin, en devenant à la surprise générale championne de France de Ligue 1, tandis que, concomitamment, le handball décrochait aussi la timbale ; et que le water-polo masculin, comme le foot et le basket féminins, occupaient également les avant-postes. Six ans plus tard, rebelote. En attendant un possible sacre du rugby, le Montpellier Handball, club français le plus prestigieux, a reconquis l’Europe dimanche dernier – quinze ans après un premier titre continental -, au détriment de Nantes. Mi-mai, les rugbywomen ont remporté leur septième titre national (contre Toulouse), idem pour les footballeuses en moins de 19 ans, leurs homologues masculins disputant, eux, la finale du championnat ce dimanche (contre Caen). Et des bilans mitigés en Ligue 1 de foot (10e) ou en Ligue A de volley (6e) ne suffiront pas à ternir le panorama », écrit Libération. Qui a interrogé Philippe Saurel : «Cette réussite sportive, qui contribue fortement à renvoyer une image positive de la ville dans tous les journaux télé, n’est pas le fruit d’une stratégie explicitement établie. Néanmoins, elle correspond à un effort financier considérable, avec environ 20 millions d’euros versés en fonctionnement en 2018, c’est-à-dire en subventions, par la métropole, alors que l’ensemble de la Grande Région Occitanie, elle, y consacre 11 millions d’euros ».

« Le sport, un rôle très important »

Pour Libération, « La love story en short a vraiment décollé avec Georges Frêche, omnipotent maire (de 1977 à 2004) et président de la communauté d’agglomération, de 1977 à son décès le 24 octobre 2010 ». Nos confrères de Libération rappellent que, « Officiellement passée cette année du 8e au 7e rang national en nombre d’habitants (282’143 selon l’INSEE) au détriment de Strasbourg, Montpellier se veut dynamique, avec 47 % de sa population âgée de moins de 30 ans, dont quelque 70’000 étudiants. « Faute d’industrie, affirme Philippe Saurel, nous misons sur plein de domaines susceptibles de créer de l’emploi, tels que l’enseignement supérieur, la recherche, les nouvelles technologies, le tourisme ou l’urbanisme. Et les pratiques sportives, amateures ou professionnelles, comme la culture, jouent en ce sens un rôle très important dans notre action ».

Libération évoque les rapports très étroits entre Philippe Saurel et Mohed Altrad, PDG du groupe éponyme spécialisé dans les échafaudages à Florensac et président du MHR : «Je dis merci au chef d’entreprise qui a investi avec succès dans le rugby et nous permet de jouer les premiers rôles. Mais ma relation avec l’homme reste au mieux courtoise. On se dit bonjour, pas plus, pas moins.

Festivals : un record en France

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *