French Tech : Melies et Crédit Agricole du Languedoc partenaires

Mardi, au cœur du Village by CA Languedoc, le business Angels régional Melies a signé un partenariat avec le Crédit Agricole -CA- du Languedoc, et plus précisément avec Sofilaro, la filiale de la banque nationale spécialisée dans l’aide aux startups… Les deux investisseurs unissent leurs forces pour couvrir localement tous les besoins financiers de la start-up, de l’amorçage au développement.

« Melies Business Angels, le Crédit Agricole du Languedoc et Sofilaro sont désormais alliés pour co-financer toujours plus de startups en région, annonce le président de Melies, Gilles Roche, Nous avons des intérêts et des objectifs communs avec la banque qui vont dans le sens des start-up qui proposent de l’innovation de rupture, surtout celles qui développent des solutions pour les marchés de demain… Cet accord, qui renforce la phase de financement de l’amorçage, doit favoriser le développement de ces jeunes entreprises innovantes et, de fait, la création de richesses et d’emplois sur le territoire ».

Melies et le CA de pair pour l’amorçage

Concrètement, jusqu’alors, Melies intervenait essentiellement dans le financement de l’amorçage pour de « petits » tickets n’excédant pas 100’000 €. De petits investissements demandant beaucoup d’étude de dossier et de moyens humains sur lesquels le Crédit Agricole du Languedoc, malgré une enveloppe annuelle de 500’000 € pour le capital risque, ne peut pas consacrer beaucoup de temps, la banque intervenant plutôt en deuxième levée de fond. « Or, nous avions clairement conscience de ce manque de suivi pour l’amorçage », souligne Laurent Sassus, directeur du pôle entreprises pour le CA du Languedoc.

S’appuyer sur l’expertise de Melies

« Nous allons désormais nous appuyer sur l’expertise de Melies. Nous leur faisons confiance car ils ont fait leur preuve dans la détection de pépites locales… Nous les suivrons en phase d’amorçage sur les projets qu’ils sélectionnerons », confirme le directeur.

Les deux partenaires ne se fixent pas de calendrier mais balisent le terrain : l’objectif consiste à soutenir en commun au moins deux startups par an en phase d’amorçage : « Nous financerons au moins deux projets à hauteur de 200’000 € chacun », précise Gilles Roche.

Au moins deux start-ups soutenues

Deux et peut-être plus… En effet, chaque année, Melies soutient en effet au moins 4 startups : « Nous étudions 70 dossiers environ par an pour n’en retenir qu’une douzaine… Et de là, 4 à 5 projets, au final, sont soutenus. Melies est très précis sur ses choix », décrit Gilles Roche. « On ne s’interdit rien », complète Laurent Sassus : « Si Melies cible des projets à fort potentiel, nous pourrons élargir notre intervention. Nous travaillerons ensemble au cas par cas ».

Le ticket monte à 200’000 €

Ce partenariat est aussi une aubaine pour le business angel confronté à une sorte de « hausse des prix » : « En 11 ans, Melies a soutenu 34 start-ups régionale pour 4,5 M€ », rappelle Gilles Roche : « Or, on remarque que les capitaux demandés augmentent régulièrement ! Il faut compter sur un ticket moyen de 200’000 € aujourd’hui ».

Laurent Sassus ajoute : « On constate également cette augmentation. L’enjeu de cet accord pour Sofilaro, qui peut financer jusqu’à 1,5 M€, est double : renforcer son offre pour devenir un partenaire complet de l’écosystème ; et prendre la suite de Melies lorsqu’il faudra réaliser les second tour de table. Comme nous sommes une banque, nous pourrons également intervenir plus vite sur plus d’entreprises en deuxième levée de fonds ».

Melies, la petite étincelle

« Les Business Angels sont des personnes physiques qui investissent leurs économie dans les startups, rappelle Gilles Roche, À Melies, on a un bon mix entre les personnes qui ont de l’expérience, comme les retraités, et les jeunes qui arrivent. Nous sommes un business angel intergénérationel… Et dans ce partenariat, nous apportons notre expertise pour étudier les dossiers. Notre force de frappe est très loin de celle de la banque (rires), mais nous sommes la petite étincelle qui va déclencher la phase d’amorçage ».

Les chiffres de Sofilaro
Pas de spécialisation sectorielle
Territoire d’intervention : Est-Occitanie
Investisseur toujours minoritaire, souvent en co-investissement

PTF : 1/3 capital risque, 2/3 capital développement en montant.
En 2017 : 13 investissement pour 5m€ Sofilaro
En 2018 : 7 investissement pour 3,5m€

Niveaux d’intervention :
jusqu’à 350 K€en capital-risque
jusqu’à 3 M€sur les autres segments d’investissement
jusqu’à 50 M€ en syndication avec les membres du réseau Capital Investissement by Groupe Crédit Agricole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *