French Tech : Lunchr lève 11 M€

Créée il y a un an par le Montpelliérain Loïc Soubeyrand après son départ de Teads, Lunchr, une application de précommande de déjeuner sur place ou à emporter, confirme un tour de table à 11 M€. La start-up vise en fait un marché plus vaste : les titres-restaurants, utilisés dans 33 pays.

Fin 2016, la figure montpelliéraine de la French Tech, Loïc Soubeyrand, quittait le mastodonte Teads -plus de 250 salariés au Millénaire- pour se lancer dans une nouvelle aventure : Lunchr, une appli appelée « à révolutionner la pause déjeuner en permettant notamment à ses utilisateurs de pré-commander leurs repas au restaurant ou au food-trucks et de les payer en ligne, et ceci en évitant les attentes », expliquait alors le spécialiste du numérique à ses débuts.

600 entreprises déjà séduites

Depuis le lancement de Lunchr, incubée par le BIC de Montpellier, Loïc Soubeyrand a pu tester et évaluer le potentiel de son idée : « Lunchr a déjà séduit plus de 600 entreprises », confirme-t-il. Mais le sérial entrepreneur, soutenu dès le départ par le fonds Daphni à hauteur de 2,5 M€, a également pointé le bout de son nez dans un autre domaine : en janvier dernier, Lunchr a lancé une carte Mastercard liée à une application permettant aux salariés de payer dans plus de 180’000 restaurants et supermarchés, et surtout de passer des commandes groupées pouvant les faire profiter de réductions de 10 à 30% chaque midi.

La cible : le marché des titres-restaurants

Il s’agit, en fait, de la véritable cible de Lucnhr qui vise le marché des titres-restaurants en évalué à près de 6 milliards d’euros. « On a eu une stratégie écran de fumée », explique Loïc Soubeyrand au site maddyness.com : « Cela faisait un an qu’on préparait notre produit, mais le fer de lance de la stratégie était la plateforme permettant de commander en équipe pour bénéficier de 30% de réduction. Sauf qu’on ne pouvait absolument pas dévoiler nos intentions avant d’être prêts techniquement… Ça a mis quand même un an, mais ce qui m’a le plus surpris, c’est que pendant cette période rien n’a fuité dans nos équipes », se félicite Loïc Soubeyrand.

100 salariés en 2019

Techniquement au point, Lunchr entend accélérer et s’appuiera sur cette nouvelle levée de fonds de 11 M€ auprès d’Idinvest Partners et de Daphni pour s’imposer en France et à l’international : les titres-restaurants, la cible prioritaire de Lunchr, existent dans 33 pays.

La société, qui compte actuellement 20 personnes, devrait tripler ses effectifs pour atteindre une soixantaine de collaborateurs d’ici 2018 et une centaine en 2019, répartis entre Paris et Montpellier : « On espère dépasser la barre des 100 000 employés utilisant Lunchr d’ici les prochains mois, et d’atteindre le milliard de volume de transactions d’ici 2 ans », conclut Loïc Soubeyrand.

>> Plus d’infos sur www.lunchr.co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *