Violences à la Fac de droit : deux procédures disciplinaires engagées

Le président de l’Université de Montpellier, Philippe Augé a pris connaissance ce lundi matin du rapport complet de 28 pages des deux inspecteurs du ministère de l’Enseignement supérieur, après les violences commises en mars dernier par un commando encagoulé et armé dans un amphi de la faculté de droit.

« Après les extraits publiés dans l’édition du Journal du Dimanche d’hier, le président de l’Université de Montpellier Philippe Augé a pris connaissance du rapport de l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation Nationale et de la Recherche (IGAENR), « Intrusion et faits de violence perpétrés dans un amphithéâtre de l’UFR Droit et Science Politique de l’Université de Montpellier », qui a été rendu public ce jour », indique la présidence.

Philippe Augé se félicite que, « celui-ci soit rendu public témoignant par là même du respect des engagements de la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, lorsque celle-ci avait annoncé la mise en œuvre d’une enquête administrative immédiatement après les faits ».

« Responsabilités individuelles »

« Le rapport met en lumière des responsabilités individuelles qui ont conduit le 22 mars au soir à des faits de violences inadmissibles au sein de l’établissement. Reprenant les préconisations formulées par l’IGAENR, le président de l’Université a ainsi décidé de saisir aujourd’hui la section disciplinaire à l’encontre des deux personnes mises en cause. Il assure également le maintien de la cellule de soutien psychologique mise en place dès le 26 mars et va poursuivre le travail déjà initié concernant les conditions d’attribution et d’usage des locaux universitaires pour des réunions syndicales ou des assemblées générales étudiantes, tendant à garantir tout à la fois la liberté d’expression et la liberté syndicale et le bon usage des enceintes universitaires », est-il écrit.

Ex-doyen et enseignant

Soucieux de revenir à une situation pleinement apaisée, « le président Philippe Augé travaille avec l’administrateur provisoire et la communauté de la Faculté de droit et de science politique à ce que ne se développe aucune pression sur les étudiants, les doctorants ou les personnels, quel que soit soit leur statut, comme le préconise le rapport de l’IGAENR. Il remercie tous ceux qui ont œuvré dans les meilleurs délais à la reprise des enseignements et au déroulé des examens », est-il encore indiqué dans le communiqué.

La procédure disciplinaire vise l’ex-doyen de la Faculté de droit, Philippe Pétel et un enseignant, Jean-Luc Coronel, tous deux déjà mis en examen par un juge d’instruction de Montpellier, après cette violente intrusion d’un commando ayant fait neuf blessés légers parmi les étudiants.

>> Consultez le rapport complet en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *