Municipales à Clermont-l’Hérault : le flic Georges Elnecave candidat ?

À Montpellier, le chef de la police municipale, Georges Elnecave est également connu et apprécié pour son engagement dans les actions humanitaires et son engagement dans le social. Il est un responsable actif de l’association Espace Renaissance, dont la Maison des enfants en souffrance et des parents va bientôt s’ouvrir à Juvignac.

On se souvient que cet Égyptien de 58 ans avait créé le Collectif des quartiers solidaires, auquel ont adhéré près de 6 000 Montpelliérains, dont des personnalités de divers horizons, comme Éric-André Benoît, l’organisateur du Fise et Yaka Maraval, le médiateur de la communauté gitane d’ici : « Mon but est de tordre le cou au communautarisme, un terme que je déteste et de rapprocher les habitants, notamment à l’occasion d’événements festifs ».

Un citoyen qui s’engage

Dès qu’il laisse l’uniforme au vestiaire, Georges Elnecave prend son bâton de pèlerin pour apporter du bonheur aux autres dans une démarche généreuse et solidaire très appréciée : « C’est tendre la main vers ceux qui sont en difficulté, surtout les jeunes, car, on ne l’a jamais fait pour moi ». Bref, on l’aura compris, Georges Elnecave est un citoyen qui s’engage à fond.

Après la police municipale, Espace Renaissance, le Collectif, qui l’occupe pourtant beaucoup, voilà qu’il pourrait s’engager dans la politique, ce dont il rêve quand même un peu depuis ces dernières années. Selon nos informations, Georges Elnecave qui a trouvé son nid avec sa petite famille à Clermont-l’Hérault depuis déjà quinze ans est fortement sollicité pour se porter candidat aux élections municipales de cette petite ville rurale qui s’étend à la croisée de l’autoroute A75 et A750, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Montpellier.

Sans étiquette

Georges Elnecave qui garde jalousement le secret sur ses convictions politiques, mais qui est à la tête de la police municipale de Montpellier depuis l’ère de feu Georges Frêche, d’Hélène Mandroux et depuis quatre ans maintenant de Philippe Saurel, semble plutôt pencher vers des idées de gauche.

D’ailleurs, les électeurs de Clermont-l’Hérault votent majoritairement à gauche. L’actuel maire, Salvador Ruiz est un divers gauche -DVG- et avant lui, deux socialistes ont été aux manettes, Alain Cazorla et Marcel Vidal. Mais, s’il décide de se présenter dans deux ans à Clermont-l’Hérault, le flic de Montpellier sera un candidat sans étiquette.

Georges Elnecave, très discret sur cette nouvelle occupation à plein temps pour l’heure, pourrait conduire une liste appelée Le Rassemblement Clermontais. C’est dire si le projet est déjà bien engagé. Engagement, c’est bien le maître-mot de ce père de famille, qui fourbit toujours son arme là où on ne l’attend jamais. Avec l’âme de vainqueur, à l’image de ses amis rugbymen du MHR.

Georges Elnecave.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *