Drame du manège de Gruissan : les trois forains mis en examen

La gérante du manège sur lequel un garçonnet de 2 ans et demi est mort, samedi après-midi à Gruissan, dans l’Aude, son mari -âgés d’une soixantaine d’années- et leur fils -âgé d’une trentaine d’années- en garde à vue depuis dimanche soir ont été déférés ce mardi matin au parquet de Narbonne qui a ouvert une information judiciaire pour le délit présumé de homicide involontaire aggravé par la faute délibérée. Ils été mis en examen dans la foulée, hier soir, par le juge d’instruction. Ils ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire.

Les premiers témoignages recueillis font état d’une chute du petit garçon du wagon d’un petit train italien, dans le cadre d’une foire aux jeux organisée par le restaurant Le Paparazzo, sur la plage des Chalets. L’enfant se serait levé et serait tombé à la renverse au moment du démarrage du « Circus train » et un wagon l’aurait écrasé à son passage.

Les parents hospitalisés

Ce dimanche, un expert parisien en accident d’attractions foraines aurait relevé des manquements aux règles de sécurité. L’enquête des gendarmes de la compagnie de Narbonne s’emploie à définir si l’enfant était ou non attaché dans le wagon -comment a t-il pu se lever ?- et si le petit train répondait à toutes les normes de sécurité, de dernier point étant semble t-il d’ores et déjà exclu. Selon le pré-rapport de l’expert dépêché en urgence, les ceintures de sécurité qui dotaient les wagons n’étaient pas adaptées.

Les parents qui sont originaires de la région narbonnaise ont assisté, impuissants à la tragédie et choqués, sont toujours hospitalisés. Ils n’ont pas encore pu être entendus par les enquêteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *