Interview. André Deljarry : « Ma révolution industrielle à Béziers »

Pour le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault, «Il y a des signes qui ne trompent pas ». Et l’annonce de l’arrivée prochaine de grands comptes comme Airbus, Alstom ou Véolia en terres biterroises en font partie. Leur point de ralliement : le stade de la Méditerranée, où se tiendra mercredi 30 mai, la deuxième édition d’Intersud. Le « rendez-vous business de l’industrie en Occitanie » fait naître chez André Deljarry de grands espoirs. Il explique.

Intersud revient pour une nouvelle édition. En quoi est-ce un événement « incontournable » selon vous ?

Intersud est un événement phare car il met en lumière l’industrie dans l’Hérault et en Occitanie. C’est un accélérateur de business qui génère du chiffre d’affaires et de la valeur ajoutée. Nous avons aussi souhaité en faire un vecteur majeur de promotion de la destination Ouest Hérault en couplant l’événement à la Coupe du Monde de rugby des moins de 20 ans, au Stade de La Méditerranée de Béziers. On assiste aujourd’hui à une véritable prise de conscience : l’industrie est un secteur porteur, à fort potentiel, riches d’opportunités et générateur d’emploi, notamment pour les jeunes.

À qui s’adresse cette manifestation ?

C’est une manifestation 100% business (B2B) qui rassemble l’offre et la demande. Lors de cette journée, 40 grands comptes de la région Occitanie seront présents, ainsi que 70 PME-PMI offreurs de solutions. Ils vont pouvoir se rencontrer autour de rendez-vous qualifiés de 30 minutes, dans trois domaines ciblés : la sous-traitance mécatronique, maintenance industrielle et des solutions de l’industrie du Futur. Comme vous pouvez le constater, tout cela est organisé avec une précision industrielle (rires).


Que peuvent attendre, concrètement, les participants de cette édition ?

 Des rendez-vous ultra-qualifiés, fixés en amont entre entreprises ou le jour J sur la plateforme dédiée. Avantage de poids : les participants sont libres d’accepter ou de refuser les demandes qui leur sont formulées. Cette façon d’encadrer les rendez-vous a contribué au succès de la première édition, en 2016. Le taux de satisfaction sur la qualité des rendez-vous s’y était porté à 100% ! Ils étaient même 78% à déclarer envisager des partenariats, relations commerciales et demandes de devis. On le voit bien, nous sommes dans une démarche de qualité. Mon objectif, c’est de faire d’Intersud une journée fructueuse pour les participants, avec un retour sur investissement direct. Le business prime, même si, bien sûr, il s’agit aussi de rencontres et de partages de connaissances entre acteurs qui comptent dans le secteur.

Pardon de poser la question ainsi, mais bien que l’industrie existe en Hérault et en Occitanie, elle ne représente pas à ce jour un secteur « leader », comparé au tertiaire. Pourquoi alors choisir de miser sur elle?

C’est un effort national porté sur la réindustrialisation et la création d’emplois car, personne ne pourra me contredire, la révolution numérique et environnementale ouvre de nouvelles perspectives. Le point fort de l’industrie, c’est qu’elle crée et distribue de la valeur ajoutée pour le territoire. Elle consomme des services et fait vivre les commerces locaux par les salaires qu’elle distribue. C’est encore plus vrai pour l’Ouest Hérault, où elle représente traditionnellement un poumon économique important. Elle est facteur d’innovation et d’avenir pour les jeunes de ce territoire, sur des emplois où la mobilité géographique des salariés est moins marquée que sur les autres secteurs d’activités.

« Le point fort de l’industrie, c’est qu’elle crée et distribue de la valeur ajoutée pour le territoire. Elle consomme des services et fait vivre les commerces locaux par les salaires qu’elle distribue »

Que représente l’industrie pour un territoire comme l’Hérault, et plus particulièrement Béziers ?

L’industrie représente 5 000 entreprises et 23 000 emplois dans l’Hérault. Le Biterrois est, pour l’anecdote, le second pôle industriel de l’ex Languedoc-Roussillon. Le savoir-faire industriel y est « historique ». Raison pour laquelle nous devons lutter contre le détricotage et la désindustrialisation  de ce patrimoine économique. C’est ce que fait la CCI, en lien avec l’Etat et la société Cameron. Elle oeuvre à redynamiser le tissu industriel en incitant, par des aides financières, l’investissement des entreprises et la création d’emplois.

Quand on parle d’industrie, à quels secteurs fait-on référence ici ?

L’Ouest Hérault est marqué par une tradition industrielle forte autour de trois secteurs forts. Primo, Le Oil &Gas, représenté par Cameron Shlumberger qui est un acteur majeur de ce marché, à la pointe des technologies, et au réseau de sous-traitants considérable. Secundo, l’Industrie Agro-alimentaire. Il faut souligner la présence de sites industriels de marques nationales reconnues (Danone-La Salvetat, Fruité, Antolin, Vernière…) et une filière viti-vinicole dynamique. Tertio, l’industrie verte dans les domaines des énergies renouvelables, de l’économie circulaire et des bâtiments et équipements durables. Je citerai des groupements d’entreprises dynamiques tels que Camdib, Cemater et Acteurs Economiques du Biterrois (AEB).

Et l’aéronautique ? Peut-on en rêver face à Toulouse ?

L’industrie de Béziers ne cherche pas à faire le poids face à Toulouse. Nous sommes dans la même région ! La force de frappe toulousaine est, au contraire, une formidable opportunité : les donneurs d’ordre de l’industrie aéronautique peuvent créer de nouveaux courants d’affaires sur Béziers, mais aussi apporter de nouvelles normes de fabrication, augmenter les standards d’excellence. L’Hérault est un territoire où l’industrie à de l’avenir.


>> L’interview est à lire dans son intégralité dans Métropolitain, l’Officiel n°1902 de cette semaine.

 

 

1 Comment

  1. Un « arriviste -opportuniste au « col blanc » qui comme tant d’autre est un roi de la « GABEGIE » !!!.

    quand les services compétents iront un peut creuser dans les façons de « faire » de toute cette famille qui se sent dans un total sentiment « d’IMPUNITE » ???. Pourtant il y’a tant de choses qui est opaque….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *